Bénin: 4ème session ordinaire de la mairie de Cotonou; le budget 2018 attendu

Le maire par intérim de la commune de Cotonou Isidore Gnonlonfoun a procédé ce mardi 28 novembre 2017 à l’ouverture de la 4ème session ordinaire de la mairie de Cotonou. Prévu pour s’étendre sur trois jours, l’objectif de ces assises est de réfléchir sur des préoccupations qui engagent le développement de la ville de Cotonou.

Au cours de l’édition 2017 de la 4ème session ordinaire de la mairie de Cotonou, d’importants points sont à examiner sur les trois jours. Il s’agit notamment de doter la ville de Cotonou de son budget exercice 2018 dont les grandes orientations ont été définies à l’issue des débats de la 3eme  session extraordinaire de la mairie de Cotonou.

Selon Isidore Gnonlonfoun maire par intérim de la ville de Cotonou, ce budget doit être disponible au plus tard le premier janvier 2018.  « Nous devons en toute responsabilité examiner les documents budgétaires qui nous sont soumis et voter notre budget au cours de la présente session pour permettre à l’autorité de tutelle de jouer sa partition ou son approbation » a-t-il expliqué aux élus communales qui ont répondu présent à l’appel avant de préciser que l’autorité préfectorale dispose d’un mois.  Aussi, a t-il annoncé passer en revue, le plan annuel d’investissement adopté par la mairie de Cotonou au cours de ses derniers travaux.

« La sempiternelle crise en proche orient »

Selon Isidore Gnonlonfoun, maire par intérim de la commune de Cotonou, la 4ème session ordinaire de la mairie de Cotonou se déroule dans un contexte mondial marqué par la sempiternelle crise en proche orient. « Cette crise est une révolution du palais d’une guerre de succession qui a étendue ses tentacules dans toute la région avec des menaces et conflits ethnique ; avec des formations de bloc opposé soutenant l’Arabie Saoudite contre l’Iran et la première fois l’inédite prise de position directe d’Israël dans une crise arabique » fait-il remarquer. Pour lui, la conséquence immédiate est la spectaculaire démission du premier ministre libanais  Saad Hariri avec un risque d’explosion interne au niveau des pays comme le Bénin qui accueillent cette communauté .

« Nous devons rassurer nos concitoyens pour leur mieux être »

Au plan africain, le maire par intérim de la ville de Cotonou a évoqué le drame effrayant qui se joue en Libye caractérisé par la vente des migrants africains aux enchères contre de modique sommes de 400 dollars. « Cette situation interpelle notre conscience à nous tous, responsable a divers niveau. » a t-il martelé. Aussi, a t-il invité les dirigeants africains a se remettre en question afin de chercher la ou l’Afrique a manqué à son devoir.

Faut-il le rappeler, l’objectif  premier de la 4ème session ordinaire de la mairie de Cotonou est de déboucher sur des résultats exploitables a bonne dates.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus