Emmanuel Macron en Afrique : le Front National donne des cours de diplomatie au président français

« Assez scandaleux », le discours et le comportement du président français à Ouagadougou. C’est ce que pense Nicolas Bay,). Ce dernier sur France 2 a trouvé que le fait pour la France d’avoir commis des crimes pendant la colonisation a déjà été payé par ce pays en infrastructures.

Pour lui donc, Emmanuel Macron « n’a pas pu s’empêcher d’insulter à nouveau l’Histoire de la France là-bas(…) Quand il parle des crimes de la colonisation il devrait avoir une position juste, reconnaitre, c’est vrai, un certain nombre de dérives qui ont eu lieu, mais en même temps souligner ce qui a été fait de positif, les infrastructures, les hôpitaux,…»

Un « mépris incroyable »

Il en a profité pour souligner et condamner le comportement de Macron vis-à-vis du président burkinabé Kaboré. Une attitude qu’il a qualifiée de « mépris incroyable » à l’égard du président burkinabé.

« l’incident diplomatique qu’il a créé avec le président burkinabé qu’il a pratiquement insulté devant des étudiants (…) Quand il le met face à ses responsabilités, c’est encore acceptable, mais quand il explique que voilà il doit faire son travail, aller réparer la climatisation, qu’est-ce que c’est que cette attitude, c’est une attitude de mépris incroyable », s’est-il indigné.

Le vice-président du Front national (FN) a ajouté que «On savait que Macron méprisait les Français (…) mais le voir sur la scène internationale aller critiquer ouvertement un chef d’État dans son pays!… C’est quand même inquiétant, beaucoup de désinvolture, beaucoup de condescendance, beaucoup de légèreté, et je ne pense pas que ce soit bon pour les relations internationales de la France ».

Pour une fois les africains peuvent être d’accord avec le FN sur ce point ; toutefois, Nicolas Bay n’aurait jamais dû se prononcer sur la colonisation car, penser que des infrastructures et hôpitaux peuvent compenser des années de crimes et de pillage de l’Afrique par ses ancêtres, c’est une aberration. Rien ne peut être compenser et la jeunesse africaine ne veut même ni compensation, ni aide. Elle veut juste que la France n’aide plus des dictateurs à se maintenir au pouvoir pour ses intérêts. Ce que d’autres appelleraient ,  la « France-Afrique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus