Procédure de radiation du capitaine Trékpo: l’appel de l’unstb aux autorités militaires

Comme annoncé, sept centrales syndicales ont tenu ce Lundi 27 Novembre 2017 un sit-in au ministère du cadre de vie. La défense des libertés syndicales et la préservation des acquis démocratiques étaient le sens de leur combat.

Pour elles, il n’est pas question de laisser le régime de la rupture remettre en cause l’exercice du droit syndical au Bénin. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ elles ont dénoncé au cours de leur sit-in la procédure de radiation en cours contre le capitaine Trékpo, secrétaire général par intérim du syna-efc; un syndicat de la corporation des eaux et forêt. A l’issue de ce sit-in, l’union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (unstb) a adressé un message à la hiérarchie militaire.

Lire ci-dessous la substance du message de l’unstb

Déclaration  de l’unstb:

Plus de deux mois déjà, le camarade Patrice TREKPO, Capitaine des Eaux et Forêts, Secrétaire Général du Syndicat National des Eaux et Forêts, a été mis sous arrêt de rigueur pour avoir donné, au nom de son syndicat, un avis sur les réformes en cours au niveau des Parcs W et de Pendjari au sujet de leur privatisation par le gouvernement.

Ce faisant, le Camarade Patrice TREKPO a été victime de sa témérité pour avoir rempli son devoir de syndicaliste dans une corporation paramilitaire qui, à l’instar de la police jouit du droit d’organisation syndicale et de la liberté syndicale conformément aux normes internationales du travail et à la législation nationale en la matière.

Nonobstant les dispositions juridiques évoquées ci-dessus, notre camarade a été privé de sa liberté pendant soixante jours fermes et est dans l’attente d’être traduit devant le Conseil de discipline le 30 novembre 2017 pour sa radiation de l’armée à en croire les indiscrétions
En dénonçant l’arrestation de Patrice TREKPO, ma Confédération syndicale, UNSTB, lance un appel pressant aux Autorités militaires de mon pays et aux membres du Conseil de discipline, pour que notre Camarade ne soit pas doublement sanctionné.

Aux honorables membres du Conseil de discipline, ma Confédération syndicale, les invite à remonter à la cause principale de l’avis motivé émis par Patrice TREKPO sur les réformes du gouvernement relatives aux Parcs concernés pour éviter tout amalgame avec les obligations militaires.Aux cinq jurés désignés, je les invite le moment venu de se souvenir des colonels CHASME et DASSI, pour que l’esprit corporatiste prévale sur la volonté politique.

La Nation béninoise toute entière retient son souffle et vous observe.

Emmanuel Zounon, Sg/Unstb

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus