Sommet UE-UA Merkel plaide pour la migration légale des Africains au sein de l’UE

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné mercredi l’importance de mettre fin à la contrebande et à l’esclavage en Libye tout en créant une voie légale pour que les Africains puissent venir en Europe face à l’afflux de migrants, a rapporté l’agence de presse Reuters.

S’exprimant lors d’un sommet UE-Afrique à Abidjan, Mme Merkel cherche à montrer que l’Allemagne peut prendre des mesures de politique étrangère en dépit d’un gouvernement intérimaire deux mois après les élections.

L’afflux de plus d’un million de migrants depuis la mi-2015, dont beaucoup fuient le Moyen-Orient et l’Afrique, était largement responsable de la montée du parti de l’Alternative anti-immigrés pour l’Allemagne (AfD) lors des élections du 24 septembre.

En prenant des votes du bloc conservateur de Merkel et d’autres, ils ont envahi le parlement pour la première fois, laissant Merkel face à une arithmétique de coalition compliquée.

Elle se bat pour former un nouveau gouvernement avec les sociaux-démocrates de centre-gauche (SPD) après l’échec des discussions sur la création d’un partenariat tripartite avec les démocrates libres pro-affaires et les Verts, en partie à cause de la question épineuse de la migration.

« Il y a un intérêt commun à mettre fin à l’immigration illégale… Cela joue un rôle sur tout le continent africain maintenant parce qu’il y a des rapports que de jeunes hommes africains sont vendus comme des esclaves en Libye », a déclaré Mme Merkel.

La Libye est désormais le principal point de départ de la plupart des migrants africains qui tentent de se rendre en Europe. Les contrebandiers les emballent habituellement dans des bateaux gonflables fragiles qui tombent souvent ou coulent.

Merkel, qui a décidé en 2015 d’ouvrir les frontières de l’Allemagne aux migrants, a déclaré que des options légales devraient être créées pour que les Africains puissent suivre une formation ou étudier dans un pays de l’UE.

Des options sur la table

Selon reuters, s’exprimant en marge du sommet, le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, du SPD, a suggéré que l’Europe puisse offrir plusieurs centaines de milliers de places chaque année tant que ces personnes reviendraient volontairement après trois ou quatre ans.

Mais Guenter Nooke, l’envoyé de Merkel en Afrique de ses chrétiens démocrates (CDU), était plus sceptique: « Aucun ministre de l’Intérieur ne laissera entrer des centaines de milliers s’il n’est pas sûr que la plupart d’entre eux reviendront ».

La différence entre Gabriel et Nooke suggère que la migration sera un sujet controversé dans les négociations de coalition entre la CDU et le SPD, mais peut-être moins que dans les négociations tripartites qui ont échoué car les politiques des deux partis sont plus proches.

Plus important que la création d’options de migration légale était de créer plus d’opportunités pour les jeunes à la maison, a déclaré Nooke, notant que la population de l’Afrique pourrait doubler de 1,2 milliards d’ici 2050.

Le sommet devait se concentrer sur l’éducation, l’investissement dans la jeunesse et le développement économique pour décourager les réfugiés et les migrants économiques de tenter le voyage périlleux à travers la Méditerranée. »Il s’agit de créer des graines pour la croissance, avec des parcs industriels et des zones économiques spéciales. C’est une question d’emplois, d’emplois, d’emplois, d’emplois « , a-t-il déclaré.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus