Allemagne : des pilotes refusent de participer aux expulsions de migrants

Des médias locaux allemands ont révélé ce lundi que des pilotes allemands avaient refusé de participer aux expulsions de migrants. Le gouvernement a précisé que 222 vols programmés avaient été boycottés, au total, par des pilotes qui ne souhaitaient pas prendre part aux expulsions de migrants afghans – dont le droit d’asile dépend de la région dont ils viennent-, d’après le site du service de diffusion Deutsch Welle. Sur ces trajets annulés, 85 ont été refusés par des employés de la compagnie aérienne Lufthansa ou de sa filiale Eurowings, entre janvier et septembre 2017.

D’après les médias allemands, la majorité des vols concernés devaient décoller de l’aéroport de Francfort, le plus grand d’Allemagne. 40 autres trajets partaient de l’aéroport de Düsseldorf, «où les expulsions controversées sont régulièrement accompagnées de manifestations sur le tarmac», indique Deutsch Welle.

Un chèque de 3 000 euros pour les inciter à repartir

Malgré la systématisation de la politique de reconduction à la frontière, l’Allemagne demeure la nation la plus attractive pour les migrants en Europe : en 2017, le pays a traité à lui seul plus de demandes d’asile que les 27 autres pays de l’Union européenne.

Mais cette popularité a également un coût pour les contribuables allemands. Les procédures des migrants qui contestent les décisions d’expulsion se multipliant, les procès et leurs appels systématiques auraient coûté 19 millions d’euros à l’Allemagne entre janvier et novembre 2017, une augmentation de 7,8 millions d’euros par rapport à 2016 selon les informations de la radio NDR.

Afin de remédier à cet écueil financier, le gouvernement allemand lance un programme en février 2018 : chaque migrant dont la demande d’asile aura été rejetée recevra la somme de 3 000 euros pour l’inciter à quitter le territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus