Bénin : le capitaine Trékpo finalement sanctionné par le conseil de discipline

Le spectre de radiation du corps des eaux et forêts qui pesait sur lui fut finalement conjuré. Le capitaine Patrice Trékpo ne sera point radié. Les membres du conseil de discipline ont fait preuve de magnanimité en préservant l’emploi du jeune syndicaliste.

Ainsi, en lieu et place d’une radiation, le capitaine Trékpo a écopé d’une suspension sans salaire pour une période de trois mois. C’est du moins ce qu’a décidé le conseil de discipline mis en place par Monsieur Didier Tonato, ministre du cadre de vie et du développement.

Durant les 03 mois que dureront les sanctions qui lui sont infligées, le secrétaire général adjoint du syndicat des eaux et forêt est contraint de mener une vie inactive. Il est suspendue de toute activité au sein de sa corporation et durant ces trois mois d’inactivité, aucun salaire ne lui sera versé par l’État.

Pour rappel, le Dimanche 03 Septembre 2017, le Capitaine Patrice Trékpo, secrétaire général du syndicat national des eaux, forêts et chasse a dénoncé dans l’émission “Morning live” sur la chaîne panafricaine Golfe télévision le retrait des agents des eaux et forêts du parc “PENDJARI” .

Ce retrait des agents fait suite à la cession de la gestion du parc à une organisation non gouvernementale (ong) dénommée APN et ceci à travers un contrat de gré à gré alors que la loi sur le partenariat public privé (PPP) n’est pas encore promulguée par le chef de l’État.

Cette sortie médiatique du syndicaliste n’ a pas été du goût de son ministre de tutelle. En conséquence, la sanction liée à cette impertinence n’a pas tardé à tomber. Le syndicaliste écope d’abord un arrêt de rigueur de 45 jours de la part de sa hiérarchie. Les 45 jours de mis aux arrêts de rigueur seront ensuite prorogés à 60 jours d’arrêt de rigueur suivi d’une menace de radiation de la corporation.

Un conseil de discipline fut donc installé pour connaitre du dossier. Réunit pour examiner le dossier, le conseil de discipline va décider finalement d’éviter au jeune capitaine la peine maximale en retenant une suspension de trois mois sans salaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus