Bénin : le Préfet Toboula accusé d’avoir semer le trouble au procès de Laurent Mètongnon

« C’est Modeste Toboula qui est venu provoquer ». C’est l’explication donné par les membres du Front du sursaut patriotique (Fsp) à la situation qui a prévalue dans la matinée de ce 19 décembre 2017 au Tribunal de Cotonou à l’ouverture du procès de Laurent Mètongnon dans l’affaire de placement hasardeux des ressources de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) dans une banque en faillite, la Banque internationale du Bénin (Bibe).

Pour Léonce Houngbadji, Président du Parti pour la libération du peuple (Plp) et membre du Fsp, c’est après l’arrivée du Préfet du département du Littoral, Modeste Toboula, au Tribunal de Cotonou que la Police a usé de la force pour disperser les populations venues soutenir pacifiquement le syndicaliste Laurent Mètongnon. « Son garde du corps a pointé son arme sur moi (…) et il (Modeste Toboula – ndlr) me dit publiquement qu’il me convoque expressément dans son bureau  à la préfecture de Cotonou » a-t-il laissé entendre.

Selon lui, l’objectif du Préfet Modeste Toboula est de procéder à l’arrestation des populations venues soutenir le syndicaliste Mètongnon sous le prétexte de « trouble à l’ordre public ». Un objectif qui semble être atteint puisque selon les membres du Fsp, plusieurs personnes ont été arrêtées par la Police pour trouble à l’ordre à public dont l’ancien président de l’Union des étudiants et scolaires du Bénin (Unseb) et membre du parti communiste, André Assè.

Mais les membres du Fsp n’entendent pas baisser pour autant les bras et céder à l’intimidation. Ils comptent saisir la justice béninoise pour que le droit soit dit. « Nos avocats prendront les mesures qu’il faut » a fait savoir Léonce Houngbadji avant de marteler : « Moi personnellement, on ne m’intimide pas et je ne laisserai personne m’intimider… Je ne permettrai à personne de violer mes droits ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus