A la UnePolitique

« Moi j’ai été ministre, mais je n’ai jamais pris un franc qui appartient à l’État », Victor Topanou

L’ancien ministre du Président Boni Yayi, Victor Topanou a exposé, selon lui la conception que la plupart des béninois ont de l’État. Cette conception qui se dote pour principe fondamental  » la balkanisation des biens de l’État  ». Au fil du temps , les béninois en sont arrivés à la conclusion que tous ceux qui accèdent à des postes de responsabilité dans la gestion étatique, y vont pour prendre leur part du gâteau.

Cette conception selon le Professeur de droit, tente à donner une caution légitime à la corruption. D’où , il est difficile et sera toujours difficile de lutter efficacement contre la corruption. Il suffit que vous ayez diriger une structure étatique , et automatiquement , les gens pensent que vous avez eu a volé l’argent de l’État. Moi j’ai été ministre, j’ai occupé des postes étatiques , mais je n’ai jamais pris un franc qui appartient à l’État. Je n’avais pas besoin de voler , mon salaire me suffisait largement « . Il se dit ne pas être de cette conception , c’est pourquoi sa politique ne prend pas. Pour Victor Topanou, cette idée , au delà du bas peuple a gagné le rang des élites , qui doivent montrer le bon chemin à suivre.

--- Publicité---

Il estime que , cet état de chose est à la base de la manière dont la politique est appliquée au Bénin. Dans son intervention , il démontre que la politique attire du monde , car elle conduit à la gestion étatique, ce qui permet aux différents acteurs de  » prendre leur part du gâteau  » au moment opportun. Et pour cela , ces derniers sont prêts à tout faire pour y parvenir. C’est ce qui explique, à l’en croire le rôle que joue l’argent dans la politique béninoise. Ceci est une manière pour les politiciens d’assurer la redistribution équitable des ressources , c’est ce que le politicien appelle la prospérité partagée.

---Publicité---

Un commentaire

  1. Je suis totalement en phase avec Mr Toponou!
    Le jour où quelqu’un qui roulait à vélo ira servi l’Etat et reviendra après la fin de son service à vélo comme on le voit dans les pays scandinaves (Danemark, Norvège, …), on aurait sorti de l’auberge!
    C’est la population même qui pousse les personnes commises à une responsabilité pour la nation, au vol et à la corruption.
    si jamais tu y reviens du service sans changement, tu seras même trop insulté: « mais pourtant lui-là, il a été ministre et il continue à rouler cette carcasse? »

    Il y a quelques oiseaux rares comme Topanou, même s’ils ne peuvent échapper au favoritisme, résistent à piller nos maigres ressources!

    j’attends d’observer à la fin, un des nouveaux ministres du 2e gouvernement de Talon que je peux oser pour l’instant, placer parmi ceux que la nation aurait souhaité avoir comme responsable. Il continue à vivre comme avant, humble et modeste. Ses enfants continuant à aller à l’école à Zem, à faire la marche ou à aller à la salle de gym sans chauffeur ni garde de corps, et pourtant leur papa n’était pas n’importe qui avant et encore maintenant qu’il est ministre!!!

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité