A la UneSport

Open international d’Escrime de Cotonou : les Éléphants escrimeurs maîtres du jeu en individuel

Le Tournoi international-Open d’Escrime de Cotonou a été lancé ce jeudi 21 décembre au Hall du Palais des Sports à Kouhounou. Plusieurs escrimeurs venus de la Côte d’Ivoire, du Togo et du Bénin (pays hôte) ont été mis en opposition dans les catégories : Fleuret et Sabre uniquement chez les hommes. Les Éléphants, escrimeurs ont remporté les finales en individuel au niveau des deux catégories. Présence notable de Julien Minavoa, Président du CNOS-beninois ; Vierin Degon, président de la fédération béninoise d’Athlétisme ; Amidou Gibigaye, représentant du ministre des Sports ; Jacques Okoumassou, président de l’instance béninoise d’Escrime et bien d’autres à la cérémonie d’ouverture.

Le président de l’instance togolaise, à l’extrême gauche, suivi de son homologue du Bénin, ensuite du président du CNOS-béninois, enfin le patron de l’Athlétisme au Bénin

--- Publicité---

La finale Sabre « made in Côte d’Ivoire » a été remportée par Kona Kouassi (15-7) contre son compatriote Emmanuel Kouadi. En Fleuret, victoire de l’ivoirien 15-6 sur un togolais.

Les ambassadeurs béninois ont été précocement éliminés en Fleuret. Mais en Sabre, Euloge Aoutcheme a pu hisser le Bénin en demie finale. Ce dernier défavorisé par une crampe et une douleur au poignet, a finalement perdu contre le futur vainqueur 9-15.

Annoncée, pour finir le samedi 23 décembre, l’Open international de Cotonou va entamer l’étape du tournoi par équipe ce vendredi 22 décembre. Des cinq pays attendus seuls le Nigeria et l’Algérie n’ont pu effectuer le déplacement.

Ils ont dit lors de la cérémonie d’ouverture :
Julien Minavoa, Président du CNOS-béninois

L’homme a salué les différentes délégations venues au Bénin. Il a loué la détermination du président de la Fédération d’Escrime Okoumassou. Le président du comité olympique béninois n’a pas manqué de rappeler que l’Escrime est une discipline ancienne qui fut à l’origine des Jeux olympiques depuis l’antiquité gréco-romaine.

Amidou Gibigayé, représentant du ministre des Sports empêché Homéky
 Avant de déclarer lancer cette compétition, au nom du ministre empêché, je « demande le fair-play et l’impartialité des athlètes et juges pour un bon tournoi » a fait savoir le directeur du sport d’Élite adjoint.

Jacques Okoumassou, président de la Fédération béninoise d’Escrime
« L’Union des Fédérations Ouest Africaine d’Escrime que dirige avec maestria Me Souleyman Sacko, dans cette logique de promotion et de vulgarisation voit surtout à travers cet événement de Cotonou les bases d’une compétition pérenne « , a annoncé dans son discours liminaire le président de l’instance béninoise.

Empruntant l’expression « Gagnons avec méthode » au président béninois Talon. Pour Jacque Okoumasso, « pour gagner avec méthode, il faut être fort, uni et présent aux côtés de nos escrimeuses et escrimeurs« . Le président Okoumassou a profité de l’occasion pour dire un sincère merci à Oswald Homéky, ministre du Tourisme de la culture et des sports pour son soutien indéfectible au rayonnement de la discipline.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité