USA : Trump pourrait se séparer de son chef de cabinet Rex Tillerson

Le New York Times affirme dans son édition du 30 novembre que la Maison Blanche envisage de remplacer prochainement Rex Tillerson par l’actuel directeur de la CIA Mike Pompeo. Le département d’État a fini par démentir cette information.

À la tête de la diplomatie américaine et secrétaire d’État depuis février 2017, Rex Tillerson devrait être remplacé par l’actuel directeur de la CIA Mike Pompeo, selon un article du New York Times daté du 30 novembre. Selon le quotidien, le secrétaire général de la Maison Blanche, John Kelly, aurait élaboré cette transition qui devrait intervenir «dans les semaines à venir».

Le New York Times précise cependant ne pas savoir si Donald Trump a donné son accord final à ce remaniement. Interrogé dans le Bureau ovale à ce sujet la même journée, Donald Trump n’a ni confirmé ni démenti cette information publiée au moment où les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord font l’objet d’un pic de tension, après un nouveau tir de missile balistique intercontinental par Pyongyang.

«Il est ici. Rex est ici», a simplement répondu à l’ensemble des journalistes le président américain, laissant planer le doute sur ses intentions.

Par la suite, l’administration américaine a néanmoins tenu à démentir clairement ce qu’elle a qualifié de rumeurs. Ainsi, selon l’AFP, la porte-parole du département d’État, Heather Nauert, Rex Tillerson aime son travail et à l’intention de rester à la tête de la diplomatie américaine.

D’après la porte-parole, le secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly a appelé le département d’État pour assurer à ses responsables que les informations concernant un tel remaniement étaient fausses.

Des relations Trump-Tillerson notoirement tendues

Quoi qu’il en soit, les relations entre Donald Trump et Rex Tillerson sont réputées tendues et l’éventuelle démission de l’ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil fait l’objet de spéculations récurrentes depuis plusieurs mois.

Début octobre, la chaîne NBC News affirmait que Rex Tillerson avait qualifié le président américain de «débile» à la fin d’une réunion au Pentagone. Toutefois, Rex Tillerson avait assuré le 4 octobre qu’il n’avait «jamais envisagé de démissionner».

Ces révélations avaient contraint le chef du département d’État à prendre la parole pour affirmer son soutien public et son «engagement en faveur du succès» du locataire de la Maison Blanche.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus