Zimbabwe: le général Constantino Chiwenga nommé vice-président du pays, aucune surprise

L’ancien chef de l’armée zimbabwéenne qui a dirigé le coup de force ayant mis fin en novembre à 37 ans de règne du président Robert Mugabe est officiellement devenu jeudi l’un des deux vice-présidents du pays.

Le général à la retraite Constantino Chiwenga, 61 ans, a prêté serment lors d’une cérémonie à la présidence à Harare, jurant d’« observer, faire respecter et défendre la Constitution », a constaté un journaliste de l’AFP.

« Je remplirai mes devoirs avec toute mon énergie et dans toute la mesure de mes connaissances et compétences », a ajouté l’ancien militaire .

Chiwenga a démissionné de l’armée la semaine dernière, un peu plus d’un mois après que les militaires eurent temporairement pris le contrôle du pays, le 15 novembre, dans un coup de force qui a obligé le président Mugabe à démissionner six jours plus tard.

Le dirigeant âgé de 93 ans a été remplacé à la tête de l’État par Emmerson Mnangagwa, un vétéran de la politique qu’il avait limogé quelques semaines auparavant de la vice-présidence de l’État.

Un second vice-président a également prêté serment jeudi, l’ancien ministre de la Sécurité intérieure sous M. Mugabe, Kembo Mohadi. MM. Mohadi et Chiwenga avaient été nommés la semaine dernière vice-présidents du parti au pouvoir, la ZANU-PF, et l’on s’attendait à ce qu’ils accèdent également à la vice-présidence de l’État.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus