Bénin : Adrien Houngbédji peint en noir, les 10 ans de gouvernance de Boni Yayi

Le 16 janvier 2018, à l’occasion de la cérémonie solennelle de présentation de vœux des présidents des institutions de la République au chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, le président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji a peint en noir les dix (10) années de gouvernances de l’ancien président Boni Yayi. Pour Adrien Houngbédji, Patrice Talon a hérité en avril 2016 d’un Etat saccagé, fragilisé, fragmenté, banalisé, descendu de son piédestal et dans lequel presque tout devrait être réformé.

Fort de ce constat, Adrien Houngbédji a donc fait remarqué que c’est dans cette rude épreuve de réforme que le Président Talon s’est attelé depuis bientôt deux ans pour remettre le Bénin sur les rails aux fins de répondre aux défis auxquels il est confronté, car, disait-il, « seul un Etat fort peut inspirer confiance aux investisseurs étrangers et aux partenaires financiers. Seul un Etat fort peut débattre avec les acteurs économiques chargés de produire des richesses, de créer des emplois et de donner un contenu aux liens sociaux ».

Principal adversaire de Boni Yayi à la présidentielle de 2011, Adrien Houngbédji a été élu président de l’Assemblée nationale du Bénin, pour une troisième fois, en mai 2015 par une coalition de forces politiques opposées au régime Yayi. Lors des présidentielles de 2016, le parti politique qu’il dirige avait soutenu Lionel Zinsou, le candidat du pouvoir Yayi. Quelques heures après l’échec de celui-ci face à Patrice Talon, Adrien Houngbédji et les siens ont tôt fait de rejoindre le nouveau président élu à travers une déclaration de presse.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus