Bénin – Affaire Bangala: l’association des anciens étudiants de l’UCAO donne de la voix

L’association des Anciens Étudiants de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO-Bénin) à la faveur d’un communiqué de presse signé par le  président du Bureau Exécutif Ernest Tindo s’est prononcée sur l’affaire Bangala qui fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis la semaine écoulée.

L’association des anciens étudiants de l’UCAO a fait Lundi 22 Janvier 2018 à Cotonou, une séance extraordinaire. Objectif, examiner la situation des attaques tous azimuts de ces derniers jours contre la prestigieuse Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest, section Bénin. Après avoir examiné ‘’ la vidéo des deux étudiantes en uniforme de l’UCAO imitant une scène de caricature sur le bangala’’ qui a fait le tour des réseaux sociaux, suivie de commentaires et attaques à tout vent et en se basant sur le fait que ces étudiantes ont imité une scène de caricature de Madlip2.com ; qu’elles sont restées en uniforme de l’UCAO pour jouer à cette comédie dont le message est à l’antipode de la morale, l’association rappelle que cette vidéo qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux et a fait le tour du monde affecte la notoriété et l’image de la marque de l’UCAO ; ainsi que de ces deux étudiantes qui doivent pouvoir continuer à vivre dans la société après cet incident malheureux

L’association condamne la vidéo et salue la sanction exemplaire

Dans son communiqué rendu public suite à leur séance extraordinaire du lundi 22 janvier 2018, l’Association des Anciens Étudiants de l’UCAO-Bénin après avoir examiné la vidéo et ses répercussions  sur aussi bien l’UCAO que les deux étudiantes, Condamne la vidéo, son contenu, le port de l’uniforme d’UCAO dans la scène et la publication de ladite vidéo sur les réseaux sociaux.

Aussi, condamne-t-il les commentaires qui tendent à porter atteinte à la notoriété et à l’image de marque de l’UCAO  avant de saluer la sanction exemplaire d’exclusion temporaire de 15 jours du Conseil. Toutefois,  l’association des Anciens Étudiants de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO-Bénin) Invite les internautes à la retenue et à la modération pour ne pas pousser à bout ces étudiantes qui doivent se repentir et continuer à vivre dans la société.

6 commentaires
  1. Ignace DJENONTIN dit

    Je trouve bien légère et simpliste votre réaction chers membres de l’Association de cette prestigieuse Université (donc des adolescents responsables….) Catholique (univers de préservation et d’éducation des bonnes mœurs et morales de la Parole Sainte).

    Vous trouvez que « ces étudiantes doivent continuer par vivre…… » oui dans la rue de Cotonou ou dans les couloirs sombres des bordels fumeux de Cotonou.
    Je conseillerais 1) aux parents de soustraire leurs filles (à peine la vingtaine) à la rue et de les placer dans les centres clos indiqués pour une rééducation et un réarmement moral; 2) à l’UCAO de simplement les renvoyer pour amoralité, mauvaise conduite et dépravation, toute choses incompatibles avec l’idéal de cette université catholique.
    Même en Europe, la police n’hésite pas à enfermer les adultes pour moins que ça au motif de dépravation des mœurs

    Mais si pour milles raisons inavouables, elles sont gardées dans un lieu de formation , sachez que vous cautionnez ainsi d’autres dérives et vous les donnez en exemple ou modèle à suivre par les plus naïves et les moins bien parrainées.

    Ce n’est qu’un avis d’un père très ému qui veut encore croire en l’éthique des enseignements.

    Merci

    Ignace

  2. Lini dit

    Ignace la tu es journaliste ou bien quoi ? a cause de petite histoire vous faites gbangban depuis et de cette façon vous faites évoluer le pays…si vous voulez tuer les filles faites le on s’en fou…mais arrêté de nous faire lire vos conneries svp le renvoie changera rien il faut parler aux filles et qu’elles se mettent en tête ce qu’il faut dire en ligne ou pas c’est pas un débat merci

    1. Azatassou dit

      toi Lini, tu es perdu et foutu. Tu es maudit deja. Tu es vulgaire et sauvage

  3. Une jeune fille outree par la stupidite de ses paires. dit

    Cher Ignace, laissez moi vous dire que cest vous qui etes simplistes. Cette histoire, cest l’arbre qui cache la foret. Et si vous pensez que renvoyer ces jeunes filles est la solution, vous etes encore plus stupide qu’elles. Bref, la depravation chez les jeunes existe, et l’ignorer, la maquiller, se contenter de lyncher 2 exemples d’une communaute pareillr, c’est faire preuve de naivete. Bref. Stupide vous etes.

  4. Ghislo dit

    je pense que l’exclusion définitive des ces jeunes filles ne résoudra pas cet affaire.je salue cette decision mature prise par les autorités de l’UCAO..Certes cette vidéo a fait le tour du monde mais cela ne ne met pas tout à l’eau toute ces années de travail concacrée à la culture de l’excellence à l’UCAO..UCAO reste UCAO et sera toujours..Merci

  5. Bernado dit

    Moi je vois plutôt que ce n’est pas une question d’école (UCAO), mais plutôt de l’environnement dans lequel ces filles se retrouvent. En l’occurrence la Ville de Cotonou. L’acte posé n’est que le résultat de la démission des parents et autorités a divers niveaux de leur role. Aujourd’hui les parents qui éduquent, en particulier les papas. Vous les voyez meme s’exposés en compagnie de ces meme filles dans les lieux dont vous avez bien connaissance. Alors en partie c’est nous même, parents, éducateurs, autorités qui sommes à la base de tout ça…
    Les filles ne sont que l’instrument utilisé pour afficher les résultats de nos mauvais comportements dans la société.
    Pour ma part, le Bénin va de mal en pire, visitez les buvettes, les bars, les boites de nuit….et vous verrez que c’est notre société même qui encourage cela….
    Que chacun joue son rôle et le pays ira mieux….

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus