Crise coréenne : première depuis 2015, Séoul et Pyongyang se sont mis d’accord pour une rencontre

C’est une grande première depuis 2015 : les deux Corées ont accepté de se rencontrer et de discuter le 9 janvier prochain. Cette annonce intervient après le report d’exercices militaires conjoints entre Washington et Séoul.

Séoul et Pyongyang se sont mis d’accord ce 5 janvier pour tenir le 9 janvier prochain leurs premières discussions en deux ans, nouveau signe de détente entre les deux voisins à un mois des jeux Olympiques en Corée du Sud. Cette annonce est intervenue quelques heures après que Washington et Séoul ont convenu de reporter des manœuvres militaires après les JO, des exercices qui, chaque année, contribuent à aggraver la situation sur la péninsule.

La Corée du Nord a accepté vendredi la proposition du Sud que les deux Corées tiennent les négociations mardi au village frontalier de Panmunjom. Là, ils discuteront de l’offre du Nord d’envoyer une délégation aux Jeux olympiques d’hiver qui se tiendra dans la ville sud-coréenne de Pyeongchang à partir du 7 février.

Le chef du Nord, Kim Jong-un, a fait cette offre lors de son discours du Nouvel An, dans lequel il a également appelé à l’apaisement des tensions militaires dans la péninsule coréenne divisée. Cela a déclenché une série d’interactions entre les deux Corées, ce qui a suscité l’espoir d’une amélioration des relations inter-coréennes.

Les pourparlers de Panmunjom seront le premier dialogue inter-coréen de haut niveau depuis plus de deux ans, après des mois de menaces de guerre de la part de la Corée du Nord et des États-Unis au sujet du programme d’armement nucléaire du Nord.

« L’ordre du jour des pourparlers sera comment améliorer les relations Sud-Nord, y compris les questions concernant les Jeux olympiques de Pyeongchang », a déclaré Baik Tae-hyun, porte-parole du ministère de l’Unification, une agence gouvernementale sud-coréenne.

Certains analystes disent qu’après une année chargée de tests nucléaires et de missiles, M. Kim pourrait essayer d’entraîner la Corée du Sud et les États-Unis dans des négociations dans l’espoir d’assouplir les sanctions en échange d’une désescalade des tensions. Mais la Corée du Nord insiste sur le fait qu’elle n’abandonnera jamais ses armes nucléaires, alors que Washington et Séoul veulent démanteler tout son arsenal nucléaire.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus