La fondation Bill et Melinda Gates s’engage à rembourser la dette du Nigeria auprès du Japon

En 2014, le gouvernement japonais décida de l’octroi au Nigeria d’une aide au développement à l’étranger pour aider le pays africain dans son entreprise d’éradication de la poliomyélite. Cette aide a été plus qu’utile puisque entre juillet 2014 et août 2016, le Nigeria n’a enregistré aucun cas de poliomyélite (deux cas ont ensuite été signalés en août 2016).

L’unique problème de ce dispositif d’aide : le Nigeria se trouvait redevable d’une dette de 76 millions de dollars au Japon. Le remboursement était censé commencer 4 ans après le prêt, soit en 2018. Mais, au vu des finances du pays, il était probable que le Nigeria soit dans l’incapacité de rembourser.

Bill et Melinda Gates ont donc annoncé qu’ils allaient prendre en charge le remboursement de la dette contractée par le Nigeria auprès du Japon. À une époque où les dirigeants semblent se renfermer à l’intérieur de leurs frontières et perdre de vue les enjeux internationaux (oui, on parle bien de vous, M. Trump), les Gates redonnent un peu de souffle et une vision globale.

Rappelons que la Bill et Melinda Gates Foundation est l’organisme d’aide privé le plus important au monde, dépensant d’après The Guardian près de 3 milliards de dollars par an dans l’aide au développement. Éradiquer la poliomyélite est l’une des priorités de la fondation.

C’est Kemi Adeosun, la ministre des finances nigériane qui a annoncé le plan de remboursement de la dette lors d’une rencontre avec des parlementaires japonais.

S’il s’agit indéniablement d’une bonne nouvelle pour le Nigeria et les Nigérians, le fait que deux personnes (par le biais de leur fondation) puissent à eux seuls rembourser la dette d’un pays tout entier doit nous pousser à réfléchir aux inégalités criantes sur notre planète.

source : konbini

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus