A la UnePolitique

Partenariat mondial sur l’éducation: quand Nana Akufo Addo se moque de Macron et Macky Sall

A Dakar ce vendredi 02 février, c’était le standing ovation pour le président ghanéen Nana Akufo Ado qui pourtant avait pris de revers, ses homologues francophones lors de son passage au pupitre.  Dans ses propos de vérité selon plusieurs presses sénégalaises, le successeur de John Dramani Mahama, a plus que taclé Emmanuel Macron et Macky Sall, car pour lui,  aucun pays ne doit dépendre des autres pour financer son éducation.

[su_heading size= »17″] A Lire aussi: Rencontre Sall – Macron à Dakar: le message d’Angélique Kidjo aux deux présidents[/su_heading]

--- Publicité---

« Nous ne pouvons pas dépendre des autres pour financer l’éducation de nos pays » a clairement signifié à l’assistance, Nana AKufo-Addo qui s’étonne du bien fondé de l’organisation de la conférence sur le financement du partenariat mondial sur l’éducation. « Je ne le dis pas pour tourner le dos à ces nombreux bailleurs qui nous soutiennent, mais si notre politique dépend d’autres bailleurs de fonds, si leur politique est réformée, nous allons souffrir». 

En clair, pour le président ghanéen dont le pays a déjà mis en oeuvre, la gratuité de l’enseignement dans les collèges et lycées, l’Afrique dispose bien des fonds pour financer son éducation. Seulement, ces ressources dans la plupart des pays du continent se volatilisent à travers la corruption et les fuites de capitaux. «Les fonds sont disponibles sur notre continent. Nous en avons en abondance, si nous éliminons la corruption de notre continent, si nous nous organisons pour avoir des arrangements plus prometteurs et plus attractifs pour exploiter nos ressources» a t-il fait observer, rappelant ainsi au passage, le Panel Mbeki lors de la 32e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA qui avait révélé que chaque année durant les dix dernières années, « cinquante (50) milliards de dollars américains sont envoyés hors de l’Afrique à des fins illicites » à travers des nids de corruption et de fuite de capitaux.

[bs-quote quote= »«Imaginez ce que ces fonds auraient pu faire si nous n’étions pas restés inactifs devant cette fuite de capitaux. Nous devons nous organiser pour nous assurer que les richesses du continent soient utilisées pour servir les populations du continent et pas ailleurs. Si nous comblons ce fossé, nous reviendrons à Dakar pour discuter d’Éducation, mais nous ne parlerons plus de financement. Il est pour nous temps de changer d’état d’esprit. Nous avons les capacités en nous pour nous développer et promouvoir l’intérêt de notre continent nous-mêmes» » style= »style-8″ align= »center » author_name= »Nana Akufo Ado » author_job= »Président du Ghana »][/bs-quote]

Notons que Nana Kudo Ado avait succédé au pupitre, le Président Mouhammadou Issifou du Niger, le Président Ibrahim Boubacar Keita du Mali ainsi que les Présidents Roch Marc Christian Kaboré du Faso, Idriss Déby du Tchad et Touadéra de la Centrafrique lors de cette conférence qui s’est ouverte vendredi à Dakar sous fond de vives tensions sociales.

---Publicité---

4 commentaires

  1. Je suis parfaitement d’accord avec lui tous les chefs d’État i compris les mambre Gouvernement sont corrompu.

  2. Qu’il regle ls problm d la france et ns laiss avc ls notre, restez un peu chz vous. La france est en faillite macron c du boulot pr toi et vos lobis diaboliq là, on a pas besoin d tn pays parasite.

  3. Pourquoi vous ramener toujours tout à la France parlons des présidents africains corrompus jusqu’à l’os. Un moment donné vaut que chacun reconnaisse ses responsabilités ce sont nos présidents qui veulent rester sous tutel parce qu’ils s’en mettent plein les poche et cela les arrange bien. Faut arrêter de se victimiser pour avancer et changer cette mentalité de remettre que la responsabilité de l’autre que ces les deux parties qui sont en cause

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité