Piraterie maritime : les côtes du Bénin, nouvel el dorado des pirates?

Un pétrolier appartenant à des Indiens qui a disparu jeudi au large de la côte ouest du Bénin pourrait avoir été détourné par des pirates, a rapporté fox news.

Le ministre indien des Affaires extérieures, Suchma Swaraj, a confirmé dimanche dernier que le pétrolier Marine Express avait disparu dans le golfe de Guinée avec 22 membres d’équipage indiens à son bord.

« Navire de commerce Marine Express avec 22 ressortissants indiens est disparu au large de la côte du Bénin dans le golfe de Guinée », a écrit Swaraj sur Twitter. « Nous faisons tous les efforts en coordination avec les autorités navales nigérianes et béninoises pour retrouver le navire disparu. »

On ne sait pas si le navire a été détourné pour obtenir une rançon ou pour voler les presque 15 000 tonnes d’essence à bord. Le navire, détenu par une compagnie de Mumbai, a disparu depuis le 1er février et aucun contact n’a été fait avec l’équipage jusqu’à présent, selon les rapports des médias indiens.

L’agent de l’équipage basé à Mumbai, Anglo-Eastern Ship Management, a confirmé sur Twitter qu’il avait perdu le contact avec le navire.

« Nous regrettons que le MT Marine Express, géré par l’AE, ait perdu contact à Cotonou, au Bénin, le dernier contact a eu lieu à 03h30 UTC le 1er février », a indiqué la compagnie. « Les autorités ont été alertées et réagissent. Notre priorité est la sécurité de l’équipage, dont les familles ont été contactées. »

Selon les données de suivi, le dernier contact avec le navire a eu lieu alors qu’il était ancré à Cotonou, a rapporté Sky News.

Regain d’actes de piraterie maritimes dans la région

En janvier, un autre pétrolier, MT Barret, a disparu au large du Bénin. Cet équipage de 22 personnes, principalement des Indiens, a été libéré quelques jours après qu’une rançon ait été payée aux pirates qui ont détourné le pétrolier, a rapporté l’agence de presse Press Trust of India.

Les détournements de navires et les enlèvements d’équipages sont courants dans la région, les otages étant souvent libérés indemnes après le paiement d’une rançon. Les bandits ciblent généralement les pétroliers et vendent le pétrole brut.

Les efforts internationaux ont fait baisser la menace de la piraterie au large des côtes somaliennes ces dernières années. Les inquiétudes concernant la piraterie au large des côtes africaines se sont maintenant largement déplacées vers le golfe de Guinée.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus