RDC : Joseph Kabila prêt à céder le pouvoir et à nommer un successeur

Joseph Kabila aurait maintenant décidé de se retirer du pouvoir. Le ministre Congolais de la communication, Lambert Mende a laissé entendre que le président de la République démocratique du Congo serait prêt à lâcher le pouvoir et à nommer un successeur, rapporte Voice Of America.

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RDC a expliqué à Voice Of America que le président Joseph Kabila ne sera pas candidat à la présidentielle de décembre 2018, comme l’indique la constitution. Le ministre de la communication congolais a par ailleurs précisé que le chef de l’État nommera d’ici à juillet, un successeur.

« En aucun cas, le président ne va violer la constitution. Nous ne sommes dans aucune procédure de modification de la Constitution qui passe par un référendum. Nous sommes dans les préparatifs des élections. La constitution ne prévoit pas que le président puisse se représenter une troisième fois consécutive », a affirmé Lambert Mende.

Le deuxième et dernier mandat de M. Kabila s’est achevé le 20 décembre 2016 mais la Constitution l’autorise à rester au pouvoir jusqu’à l’élection de son successeur.

Kabila, au pouvoir depuis 2001, dit qu’il restera au pouvoir jusqu’au vote de décembre 2018 pour expliquer les retards dans l’inscription des électeurs. La Constitution interdit à Joseph Kabila de se représenter, mais l’autorise à rester au pouvoir jusqu’à l’élection de son successeur. Pour tenter de régler la crise, l’accord de la Saint-Sylvestre – signé le 31 décembre 2016 – entre le pouvoir et l’opposition, sous l’égide de l’Église catholique, prévoyait que l’élection présidentielle ait lieu en cette fin d’année 2017.

Cet accord enjoignait Kabila de se retirer après ses deux mandats. Mais toujours selon l’opposition, Kabila semble avoir oublié l’accord.

Après plusieurs manifestations de l’opposition qui ont peu de succès, l’Eglise catholique a pris le devant des choses ces dernières semaines. Violemment réprimées par les forces de sécurité, ces marches ont fait plusieurs morts ainsi que des dizaines d’arrestations et de blessés.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : RDC : messe à la mémoire des victimes des marches pacifiques réprimées par le régime Kabila [/su_heading]

Les 19 et 20 septembre 2016, une répression des manifestations contre le maintien du président Kabila au pouvoir avait fait au moins 50 morts dans le pays.

La tension demeure très vive entre les autorités de la République démocratique du Congo et les catholiques du pays. Mais, les catholiques n’en démordent pas. « Loin de nous intimider, le pouvoir a renforcé notre détermination et notre volonté de jouir de notre droit constitutionnel de manifester publiquement »« nous irons jusqu’au bout ».

3 commentaires
  1. PRINCE MURMUS dit

    Chers compatriotes bonjour ! En ce que je sache; Mr J.Kabila, chef de l’État congolais veut seulement jongler avec la population congolaise mais aussi vouloir anéantir l’opposition. Je ne trouve pas ce qu’il est entrain de faire pouvant nous rassurer que réellement il y aura des élections libres et transparentes. il serait utile de nous le prouver en libérant nos frères congolais exilés ou emprisonnés(M Katumbi, Jean-Pierre Bemba et les autres), je pense qu’il pouvait d’abord mettre fin aux meurtres qui se déroulent jours et nuits. Quand il y a encore des voleurs à mains armées suivent et maltraitent les malades dans des hôpitaux comme au nord-kivu , des manifestants qui sont tués comme des mouches dans la capitale, les chrétiens de l’église qui sont poursuivits, le cas d’enlèvement, de kidnapping et tout ce que vous savez, et avec tout ce là il veut nous convaincre qu’il y aura des élections. Ce qu’il a déjà fait suffit pour le peuple congolais. Qu’il nous laisse aussi faire ce que nous pouvons pour le développement de cette nation car le Congo n’est pas un héritage pour la famille Kabila mais une terre pour le peuple congolais que nous ont laissées nos ancêtres.

  2. Bertrand dit

    Jean Pierre Pemba…….pardon , on remplace des voyous tueurs par d’ autres….c est du sang neuf qu il faut à la RDC et difficile quand tout le monde à un moment où a un autre à participé au gouvernement Kabila…. Mieux encore de confier la gestion du pays à des tiers

  3. Philippe CHABI dit

    En politique, les événements se suivent et se ressemblent, l’histoire est cyclique : comme Kabila père chassa du pouvoir Mobutu, ainsi quelqu’un des politiques congolais anonymes, la bonne foi patriotique chevillée au corps, pourrait, un jour, expulser Kabila fils !
    Mais auparavant, je salue la vocation moderne de l’Église chrétienne : en luttant pour l’émancipation et l’évolution sociopolitiques du Congo, on plaide en faveur du règne et du pouvoir divins. Désormais, toute religion se transfigure par l’engagement !

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus