Diplomatie

Affaire Skripal – Représailles : quatre diplomates français expulsés de la Russie

La Russie a commencé vendredi à prendre des mesures de rétorsion contre les pays européens ayant décidé, la semaine dernière d’expulser des diplomates russes dans le cadre de l’affaire Skripal, dans ce qui est la plus importante vague d’expulsions croisées de diplomates de l’Histoire.

Les ambassadeurs de nombreux pays de l’Union européenne parmi lesquels la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et la Pologne ont été convoqués au ministère russe des Affaires étrangères, où ils se sont vus notifier les mesures prises à leur encontre.

--- Publicité---

Ce 30 mars, quatre diplomates français ont été expulsés de Russie en réponse à la décision de la France d’expulser le même nombre de diplomates russes le 26 mars a rapporté RT.

L’ambassadrice de France à Moscou, qui était convoquée au ministère des Affaires étrangères russe ce 30 mars, a annoncé au quotidien le Monde que quatre diplomates français avaient été expulsés de Russie. Ils disposent désormais d’une semaine pour quitter le territoire. Si l’on ignore encore leur identité, le quotidien du soir avance l’hypothèse selon laquelle un attaché universitaire à Saint-Pétersbourg pourrait figurer sur la liste.

La Russie s’est défendue d’être responsable de la «guerre diplomatique» qui s’envenime entre Moscou et Washington, après leurs décisions respectives d’expulser des diplomates sur fond de scandale après l’empoisonnement d’un ex-agent double russe au Royaume-Uni.

«Ce n’est pas la Russie qui a engagé une guerre diplomatique (…), ce n’est pas la Russie qui a initié un échange de sanctions ou un échange d’expulsion de diplomates», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Cette déclaration intervient alors que Moscou a annoncé jeudi l’expulsion de 60 diplomates américains en réponse aux mesures équivalentes prises par Washington après l’empoisonnement le 4 mars d’un ex-agent double russe, Sergueï Skripal, et de sa fille Ioulia au Royaume-Uni. Londres impute à la Russie cet empoisonnement avec un agent neurotoxique, malgré de multiples démentis de Moscou.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité