Bénin : le Chef de l’Etat s’engage pour l’assainissement du secteur pharmaceutique

Suite aux derniers événements qui ont secoué le secteur pharmaceutique au Bénin, le gouvernement a pris la résolution d’assainir le milieu pour remettre les professionnels de la pharmacie devant leur responsabilité. En effet, certains grossistes répartiteurs de médicaments et autres produits pharmaceutiques, partenaires des officines de pharmacie ont été épinglés dans le cadre de l’opération Pangéa9 engagée contre la vente des « faux médicaments ».

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – Affaire faux médicaments : le grossiste français condamné introuvable ?[/su_heading]

Selon la charge portée contre eux par la justice, ces grossistes répartiteurs ont été condamnés à 4 ans d’emprisonnement assortis d’une amende de 100 millions pour vente de médicaments falsifiés, exposition, détention en vue de vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques et de complicité d’exercice illégal en pharmacie. Une situation qui a poussé le gouvernement à suspendre l’Ordre des Pharmacies par une décision du conseil des ministres en date du 14 mars 2018. Cette suspension est intervenue selon le gouvernement pour permettre aux différents acteurs de se réorganiser pour mieux jouer leur rôle de veille sur la circulation des produits pharmaceutiques.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – Affaire faux médicaments : les clarifications de l’intersyndicale des pharmaciens[/su_heading]

Dans le cadre de cette réorganisation qui va prendre corps par la relecture des textes de l’Ordre des Pharmaciens, le chef de l’Etat, le Président Patrice Talon, a tenu une rencontre avec les acteurs du secteur ce vendredi 30 mars 2018. Le principal point abordé lors de cette rencontre entre le Chef de l’Etat et les pharmaciens aura ainsi été la relecture des textes de l’Ordre. Les représentants de L’Ordre des Pharmaciens présents à cette séance d’échanges sont tombés d’accord avec le Président de la République sur le fait qu’il faille assainir le secteur. Ils ont souhaité que le gouvernement puisse entamer assez tôt le processus de la relecture des textes pour leur permettre de se mettre au travail le plus vite que possible.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – Affaire faux médicaments : les révélations du procureur de la République[/su_heading]

A cette demande, la réponse du Président Patrice Talon a été prompte. Il a promis mettre en place dans les tous prochains jours une commission qui s’occupera de la relecture des textes.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus