Bénin – loi des finances gestion 2018 : le gouvernement expose les avancées et les opportunités pour les PME

Les patrons d’entreprises, les représentants du patronat et autres structures liées aux micros, petites et moyennes entreprises, tous étaient présents à la séance organisée conjointement par le ministère des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi et celui de l’économie et des finances. Une rencontre pour discuter de la loi des finances gestion 2018.

La séance a eu lieu ce jeudi 15 mars 2018 dans la salle de conférence du MPMEPE en présence effective du ministre, Modeste Kérékou des petites et moyennes entreprises. C’est d’ailleurs lui qui a donné le top des discussions par son allocution de bienvenue et surtout en rappelant les différents défis que le gouvernement entend relever.

Et pour un résultat probant, le Président de la République a instruit ces deux ministères, le ministre des PME et  celui des Finances afin d’exposer à l’ensemble de la communauté économique les avancées et les innovations au profit des promoteurs des PME et autres créateurs d’emplois et de richesses.

Pour le ministre Kérékou, l’importance des PME se justifie par leur capacité à créer la richesse et l’emploi dans le pays. Il est donc important de les associer à l’élaboration de lois, de code et autre règles relatifs à leur secteur afin d’avoir leur adhésion pour la bonne collaboration entre ces deux partenaires stratégiques de développement.

Le décryptage de la loi des finances gestion 2018 aux participants a donc suivi l’allocution du ministre.

Avançant plusieurs statistiques et chiffres, le directeur général des affaires économiques du ministère a fini par conclure que le pays a connu 6% de hausse de la création de richesses en 2017 et que les prévisions pour l’année 2018 sont plutôt bonnes. Toutefois, après avoir abordé quelques déterminants des PME, il a reconnu que ce qui gène le plus dans la création d’entreprise constitue les questions de garantie et la principale difficulté se résume aux questions fiscales.

De la création d’entreprise

Créer une entreprise au Bénin est, il y a quelques semaines,   un parcours de combattant qui s’apparente parfois à un calvaire. Le gouvernement du nouveau départ a donc décidé d’alléger la tâche aux promoteurs et donc, a prévu dans la loi des finances 2018, quelques points d’allègement de ces tracasseries afin de permettre aux créateurs de richesses de s’installer paisiblement dans le monde économique béninois.

C’est le directeur général de l’agence de promotion des investissements et des exportations qui a exposé sur les nouvelles conditions d’enregistrement de l’entreprise établies dans la loi des finance 2018, la loi sur la procédure d’embauche et les litiges entre employeur et employé. Relativement au capital exigé pour créer une Sarl ou SAS, il a souligné que le promoteur est désormais libre de fixer lui-même le capital de son entreprise. Autre chose dans cet exposé est qu’il est désormais possible, selon le DG APIES, de formaliser son entreprise en ligne à travers le site monentreprise.bj.

Le directeur des impôts, douanes et droits indirects a aussi exposé longuement sur les différentes exonérations fiscales, et les innovations y afférentes. et les participants à cette conférence sont repartis mieux aguerris sur la question.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus