A la UneSociété

Bénin : Modeste Toboula trace une nouvelle ligne rouge pour les marches à Cotonou

Le Préfet du département du Littoral fixe de nouvelles conditions de recevabilité des demandes de marches ou manifestions publiques à Cotonou. Ces nouvelles conditions prises en compte par un arrêté préfectoral viennent pour mettre fin à ce que le Préfet appelle « la pagaille ».

--- Publicité---

Désormais toute organisation politique , syndicale ou non gouvernementale qui souhaiterait faire une marche ou une manifestation publique devra joindre à sa demande de marche les copies des pièces administratives prouvant sa constitution légale. Les organisations qui ne seront pas en mesure de combler cette attente de l’autorité ont désormais peu de chance de voir leurs demandes de marches rejetées par le Préfet qui promet appliquer la rigueur de la loi à tous ceux qui vont entraver cette règle.

« L’incitation à la révolte est un délit. De toute façon je viens de prendre un arrêté portant conditions de recevabilité des demandes de marches ou manifestions publiques. Cet arrêté est déjà en vigueur dès cet après-midi et toute organisation politique syndicale ou non gouvernementale devra joindre à sa demande de marche copies des pièces administratives prouvant sa constitution légale. » a précisé le Préfet Modeste Toboula.

Il faut signaler que cette réaction du Préfet Modeste Toboula fait suite à la dernière marche du Front pour le Sursaut Patriotique réprimée par la Police Républicaine.

---Publicité---

7 commentaires

  1. C’est une aberration. Je ne suis membre d’aucune organisation, mais je devrais être libre de marcher.

  2. La démocratie n’est pas anarchie Il faut cesser avec la pagaille dans ce pays Ne suivez pas les instructions de Toboula et vous aurez la police républicaine à vos trousses D’ailleurs il faut que la police commence par utilisetr les balles en caoutchouc à la place de gaz lacrymogène. Ainsi quand un leader de parti aura un oeil hors d’usage il saura que la récréation est terminée

    1. Hier, quand vous marchiez vous n’avez brandi aucun document. Mais restez tranquille, la roue tourne et tournera.

  3. Je demande à la 1ere autoritée du Littoral d’appliquer cet arrêter pour les manifestants qui le violeront car après tout nous sommes dans un Etat de droit.

  4. On a plus le droit de se faire entendre dans ce pays? A quand la fin de cette pagaille animée par ce soit disant prefet de litoral? Qui Veut qu’on le respecte, se respecte lui_même et aussi les autres car sans le peuple, pas de pouvoir. Donc pour un mieux être, il faut revoir votre manière de gouverner.

  5. Voilà qui est responsable Mr le préfet. C’est bon de mettre fin à ce désordre organisé. Merci pour cette mesure. La démocratie n’est pas l’anarchie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité