Côte d’Ivoire : le couple PDCI/RDR ne verra pas le jour

« Si parti unifié, il doit y avoir, ce sera après l’alternance » dixit Billon

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié (HKB) et le Rassemblement des républicains (RDR) de l’actuel président Alassane Ouattara étaient dans les tractations pour une éventuelle fusion avant la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. C’est désormais claire, cette fusion ne verra pas le jour comme prévu.

En effet, la division entre les deux puissantes entités du RHDP, le PDCI  et le RDR est de plus en plus consommée. Ceci met donc à mal le projet de fusion des deux branches pour la conquête du pouvoir en 2020. Les cadres du PDCI  n’entendent pas voir mourir leur parti et comme l’indique le porte-parole Jean Louis Billon, cité par Afrique 7, Si Parti unifié, il doit y avoir, les partisans du RDR qui ont quitté le vieux parti en 1994 pour fonder le parti républicain doivent simplement revenir à la maison (PDCI).

« Que nos partenaires du RHDP ne s’inquiètent pas. Le PDCI conservera son nom. On n’a jamais vu un enfant demander au père de prendre le nom de l’enfant. À tout âge, l’enfant doit respect et honneur au père. Longue vie au PDCI ! Cap sur 2020 ! », a-t-il indiqué ce samedi 10 mars à Yamoussoukro, lors de la cérémonie d’hommage à HKB.

Une situation qui vient fragiliser les espoirs du RDR de garder le pouvoir après la consultation de 2020. Il faut aussi rappeler que le Front Populaire Ivoirien (FPI), aile Affi, est aussi dans les tractations avec le PDCI pour une union avant la présidentielle.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus