Espagne : L’ex-président catalan Carles Puigdemont arrêté par la police allemande

L’ex-président catalan Carles Puigdemont, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen lancé par l’Espagne, a été arrêté dimanche par la police allemande alors qu’il venait de franchir la frontière avec le Danemark. Il devait rejoindre la Belgique, après un séjour en Finlande, où il avait tenu, samedi, une conférence à l’université d’Helsinki.

Carles Puigdemont avait fui à Bruxelles fin octobre 2017 pour échapper aux poursuites pour « rébellion » et « sédition » dont il fait l’objet en Espagne, à la suite de la tentative ratée de sécession de la Catalogne l’automne dernier.

L’avocat de M. Puigdemont, Jaume Alonso Cuevillas, a précisé sur Twitter que son client avait été interpellé alors qu’il rentrait en Belgique après un séjour en Finlande.

Le juge espagnol en charge du dossier avait émis vendredi des mandats d’arrêt européens contre M. Puigdemont et cinq autres dirigeants séparatistes catalans en fuite.

Des milliers de militants indépendantistes ont affronté la police dimanche à Barcelone après son arrestation. A l’appel d’un groupe radical, les Comités de défense de la République (CDR), les manifestants ont tenté d’approcher de la préfecture de Barcelone et les policiers catalans les ont contenus à coups de matraque et en tirant en l’air.
Une cinquante de personnes ont été blessées légèrement dans les affrontements, selon le service de secours de la ville. Brandissant des drapeaux indépendantistes, la foule a lancé des déchets et des poubelles en direction de la police.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus