Journée internationale de la Femme : quelques citations fortes des femmes érudites

Pour célébrer la Journée internationale de la femme, le 8 mars, voici rassemblées des citations inspirantes de cinq femmes qui ont défié les stéréotypes de genre pour exceller dans les domaines dominés par les hommes.

  1. Mary Kom

Mary Kom de l’Inde a été la première boxeuse à remporter une médaille dans six championnats de boxe. Pour y arriver, elle a surmonté de nombreux obstacles et inspire les autres à se lancer dans le sport. « La boxe ressemble beaucoup à la vie, c’est un combat continu », dit-elle. « Il y aura des obstacles, mais vous devez les surmonter. »  Kom, mère de trois enfants, a également déclaré: «La maternité ne fait qu’ajouter à votre force et à votre paix intérieure … une mère de trois enfants peut conquérir le monde ».

« Ne laissez personne vous dire que vous êtes faible parce que vous êtes une femme. »

Mary Kom, championne du monde de boxe

  1. Miriam Makeba

La première femme noire africaine à recevoir un Grammy Award était aussi une militante des droits civiques. L’Etat d’apartheid en Afrique du Sud avait révoqué la citoyenneté de Miriam Makeba et interdit sa musique. Elle a été autorisée à retourner en Afrique du Sud après que Nelson Mandela soit  devenu président.

Dans sa biographie, elle a dit: « J’ai gardé ma culture, j’ai gardé la musique de mes racines et, à travers ma musique, je suis devenue cette voix et cette image de l’Afrique et du peuple sans même m’en rendre compte ».

« Les filles sont les futures mères de notre société et il est important que nous nous concentrions sur leur bien-être. »

Miriam Makeba, première femme noire africaine à recevoir un Grammy Award

  1. Angelique Kidjo

Du Bénin en Afrique, la chanteuse et activiste  Angélique Kidjo  s’est prononcée contre les traditions néfastes, telles que celles qui empêchent les filles d’aller à l’école.

Dans une interview avec Al Jazeera, elle a expliqué comment son père « s’opposait à la tradition qui aurait pu nous nuire de quelque façon que ce soit, physiquement ou mentalement, parce qu’il disait toujours que la tradition de nos ancêtres devait changer selon le temps que nous vivons. »

 « La tradition doit se déplacer en fonction du temps que nous vivons. »

Angelique Kidjo, lauréate Béninoise du prix Grammy

  1. Bessie Coleman

En 1921, Bessie Coleman , 21 ans, est devenue la première femme pilote afro-américaine sous licence.

Coleman a été rejetée des écoles d’aviation américaines en raison de la couleur de sa peau et de son sexe. Mais cela ne l’a pas empêchée de fréquenter une école internationale d’aviation en  France et d’obtenir sa licence.

« Je savais que nous n’avions pas d’aviateurs, ni hommes ni femmes, et je savais que la race devait être représentée sur cette ligne importante, aussi je me suis senti obligée de risquer ma vie pour apprendre l’aviation et encourager les hommes et les femmes à voler. Notre race, qui est si loin derrière la race blanche dans cette étude moderne », a déclaré Coleman.

 « L’air est le seul endroit exempt de préjugés. »

Bessie Coleman, première femme afro-américaine à devenir pilote

  1. Ida B Wells

Ida Bell Wells-Barnett  était une journaliste afro-américaine, une  activiste des droits des femmes et une militante anti-lynchage de renommée internationale.

Sa vie a été menacée lorsqu’elle a émis des doutes sur les allégations d’une épidémie d’hommes noirs violant des femmes blanches, tout en exposant la réalité de la violence sexuelle perpétrée contre des femmes noires par des hommes blancs.

« Les gens doivent savoir avant d’agir, et il n’y a pas d’éducateur à comparer avec la presse. »

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus