Noël Chadaré: « c’est le gouvernement qui décide de la couleur de l’année »

La persistance de la grève dans le secteur de l’enseignement primaire et secondaire augmente le risque d’une année blanche. A cet effet, les syndicalistes se rejettent l’éventualité d’une telle situation qu’ils disent ne pas souhaiter pour leurs écoliers.

YouTube video

 

Selon les propos du secrétaire général de la Cosi – Bénin les enseignants ne peuvent jamais souhaiter une année blanche et si année blanche il y aura, cela ne relève pas du pouvoir des enseignants encore moins des syndicats. « C’est le gouvernement qui décide de l’invalidation d’une année », a clarifié Noël Chadaré.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Noël Chadaré: « le cabri mort n’a plus peur du couteau »[/su_heading]

Pour lui, les enseignants ne sont là que pour constater la décision du gouvernement. Ce n’est donc pas vrai de penser que l’invalidation d’une année relève de la volonté des enseignants. Le secrétaire général de la Cosi-Bénin invite donc le gouvernement à revoir sa position pour éviter le pire à l’école béninoise.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus