RDC : l’abbé Donatien Nshole toujours intransigeant quant à la tenue des élections

Toujours dans l’optique de la tenue d’une élection présidentielle à bonne date en République démocratique du Congo, la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s’est entretenue à Bruxelles avec les autorités belges et européennes, pour obtenir leur soutien matériel et l’envoi d’observateurs électoraux lors du prochain scrutin présidentiel prévu pour la fin de cette année 2018.

Après cette rencontre de haut niveau, l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général et porte-parole de la CENCO, a accordé une interview au correspondant de la bbc pour expliquer le geste de la CENCO et le but de la manœuvre.

[su_heading]A (re) lire aussi : RDC : Joseph Kabila jette l’éponge [/su_heading]

Pour l’abbé Donatien Nshole, il est important pour le Congo, et pour la tenue de « bonnes élections » dans le pays, que la communauté internationale apporte son aide financière et logistique à l’organisation des élections.

Pour lui il faut que le peuple reste vigilent car même si des consultations ont été prévues pour 2019, le seul fait que ce soit des politiciens qui l’aient dit ne rassure pas les religieux. Toutefois il trouve qu’avec « la bonne foi, c’est possible » en mettant en exergue la déclaration du président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni ) qui a dit qu’ « on va droit vers les élections ».

Aller jusqu’au bout…

Relatif à la baisse des manifestations et à un éventuel relâchement du côté du Comité laïc de coordination qui suspend ses manifestations, le religieux a assuré que le comité « a pris l’engagement d’aller jusqu’au bout. Il va certainement aller de l’avant, dans la bonne direction ». l’abbé Donatien Nshole exprime cependant une certaine vigilance sur les questions des différentes dates à respecter pour que les élections se tiennent à bonne date et sans grandes difficultés.

« Le calendrier contient des indicateurs qui peuvent nous rassurer, en ce qui concerne l’organisation des élections. Le 26 mars est une date importante : le ministère de l’Intérieur devrait publier la liste des partis politiques engagés dans ces élections. Début avril, le Parlement devrait voter la loi portant répartition des sièges de l’Assemblée nationale. La CENCO est très attentive à ces dates, pour pousser tout le monde à prêter attention à l’organisation des élections », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus