Retombées de la visite de Talon à l’Elysée : que coûte au Bénin « la générosité » de la France?

Le Président français, Emmanuel Macron a reçu en audience ce lundi 5 mars 2018 à l’Elysée, le président béninois, Patrice Talon pour le réchauffement des liens bilatéraux entre les deux pays.

En dehors de la question de la restitution des biens royaux de Danhomey, actuel Bénin, la France, pays hôte, a octroyé près de cent cinquante-trois (153) milliards francs CFA pour la réalisation de cinq (5) axes prioritaires du Programme d’actions du gouvernement (Pag).

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : A (re) lire aussi : Talon à Paris:  » les quelques tensions dans le pays dénotent que le Bénin va bien «  [/su_heading]

Cinq axes de coopération prioritaires ont été revisités au cours des échanges entre les Présidents Patrice Talon et Emmanuel Macron. Dans le domaine de la santé, la France va financer la construction d’un centre hospitalier universitaire dans la commune d’Abomey-Calavi, d’un montant de cent soixante-quinze (175) millions d’euros par l’entremise de l’Agence française de développement.

Le Président français a également fait savoir que la France va contribuer à la construction de villes durables, facilitant l’adaptation au changement climatique dans trois villes du Bénin, à hauteur de cinquante-huit millions d’euros.

La France promet également quarante-trois millions d’euros pour financer l’aménagement de la Cité touristique et lacustre de Ganvié, pour soutenir le secteur du tourisme. Il a rappelé que le développement du tourisme est une grande priorité dans le domaine de création d’emploi. Dans le domaine de l’éducation et de la formation, l’Hexagone entend appuyer la construction de la cité d’innovation Sèmè-City, et annonce un soutien complémentaire de l’Agence Française de Développement dans le domaine de la gouvernance.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin : quand le Président Talon méconnaît la superficie de son pays  [/su_heading]

Le souhait d’Emmanuel Macron est de voir le patrimoine culturel africain exposé et conservé en Afrique, comme il l’a réaffirmé à Ouagadougou. Et à ce titre, il a indiqué que le directeur du musée Quai-Branly à Paris, Stéphane Martin, sera au Bénin dans les prochaines semaines pour travailler avec les autorités dans le domaine du patrimoine culturel. Emmanuel Macron a fait savoir que la France soutient fortement les réformes courageuses du gouvernement Talon, qui entrent dans l’amélioration de la gouvernance au Bénin.

Mais avec cette annonce d’aide et ces promesses si mirobolantes, que gagnerait la France en s’engageant ainsi aux côtés du Président béninois pour ses réformes ?

Grande interrogation quand on sait que la France, comme l’avait affirmé il y a quelques années, un Président français, n’a pas d’amis, mais n’a que des intérêts. Quel est donc l’intérêt pour la France de financer un programme béninois à hauteur de 153 milliards de francs CFA ?

[bs-quote quote= »Des indiscrétions font état de ce que le Bénin aurait conclu un accord de privilégier les entreprises et sociétés françaises dans la mise en œuvre de ces réformes et surtout dans la passation des marchés publics. » style= »style-7″ align= »center »][/bs-quote]

Aussi, nous signale-t-on qu’il s’agit plus d’un prêt à rembourser sur une dizaine d’années que d’un don (contrairement à ce qui est miroité par les sbires du régimes) même si on sait généralement que la France émousse l’ardoise de dette avec le temps.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Restitution des Trésors pillés au Bénin: Patrice Talon évite le bras de fer avec la France  [/su_heading]

Les jours à venir pourront mieux situer les Béninois mais le comble est que ces accords, loin de caméras et micros, sont toujours gardés top secret au risque de frustrer davantage le peuple déjà exacerbé.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus