Bénin – 1ère session de la cour d’assises au titre de l’année 2018: 33 dossiers inscrits au rôle
|

Bénin – 1ère session de la cour d’assises au titre de l’année 2018: 33 dossiers inscrits au rôle

La première session de la Cour d’Assise au titre de l’année 2018 s’ouvre ce mardi 03 Avril 2018 au siège de la Cour d’Appel de Cotonou.

En prélude à cette session de la Cour d’Assise, Emmanuel Opita, procureur général de la Cour d’Appel de Cotonou, a animé le jeudi 29 Mars 2018 un point de presse au cours duquel il a précisé les dossiers qui seront examinés au cours de cette assise.

Selon le point présenté par le procureur général, Emmanuel Opita, 33 dossiers sont inscrits au rôle provisoire avec 54 accusés et complices de crimes d’assassinat. Les différents chefs d’accusation qui seront examinés tout au long de la procédure sont :crimes d’assassinat, association de malfaiteurs, incendie volontaire, avortement suivi de mort, de meurtres, coups mortels, viol, coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente, séquestration et traite d’enfants, de pratiques de charlatanisme et de sorcellerie, de vol qualifié ou aggravé, de vol à mains armées et des délits connexes à ces crimes telles les violences et voies de fait.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin : voici la composition de la nouvelle équipe de l’unamab (liste complète du bureau) [/su_heading]

Le procureur général a profité de ce point de presse pour faire le point des différents dossiers. Il ressort de sa présentation les points ci-après:

  • Crimes de viol: 13 dossiers  dont le vol commis sur des mineurs;
  • Crimes de sang: 12 dossiers portant crimes de sang;
  • Crimes d’associations de malfaiteurs: 03 dossiers;
  • Crimes commis contre les biens à savoir vol à mains armées, vol qualifié et vol avec violence;
  • Crimes d’incendie volontaire: 01 seul dossier enregistré
  • Coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente: 01 dossier enregistré;
  • Crime de séquestration et traite d’enfants: 01 dossier enregistré.

Le procureur général Emmanuel Opita a, par ailleurs, précisé que parmi les accusés, il y en a qui sont poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation.  Le crime de viol dont le viol sur mineur est l’infraction dominante qui doit attirer l’attention des puissances publiques et des autorités morales sur le phénomène qui semble prendre de l’ampleur.

A lire également