Bénin – Conclave de Djeffa : « où va ma patrie que j’aime tant ? », dixit Boni Yayi

Face à la situation sociopolitique jugée critique par les forces politique de l’opposition, un conclave a été organisé ce samedi 14 avril 2018 avec la participation active de l’ancien Président Boni Yayi.

A l’issue dudit conclave consacré à la recherche de solutions pour une sortie de crise, la coalition pour la défense de la démocratie a vu le jour.

Au lendemain de l’événement qui a fait couler d’encre et de salive, Boni Yayi a trouvé nécessaire de repréciser les motifs de sa présence et l’opportunité de ce conclave. Dans un message rendu public via sa page officielle facebook, il a décrié la gestion du régime Talon qui selon lui a trahi l’espoir de tout un peuple. « L’Etat de veille conféré à tout citoyen a déserté le forum. Les acquis de notre Conférence Nationale et de notre constitution ne sont plus garantis. Nous en sommes tous comptables avec le silence de tous face à ce Peuple victime d’un système éducatif défaillant. », a-t-il déploré. Face à ce constat amer, Boni Yayi s’interroge sur la destination du Bénin. « Où va ma patrie que j’aime si tant ? », s’interroge-t-il.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – Conclave de Djeffa : Boni Yayi explique ses gouttes de larmes[/su_heading]

Pour l’ancien Président de la République, ce conclave a tout son sens, car il était tant que des voix se lèvent pour exiger la restauration des normes constitutionnelles et des règles constitutionnelles. « L’appel de Djeffa a vécu et est devenu historique avec l’ultimatum lancé à tous pour le respect de notre Loi Fondamentale, notre Vouloir Vivre Ensemble, notre attachement à ce consensus à valeur constitutionnelle pour éviter le drame des processus électoraux mal préparés qui malheureusement nous menacent en ce moment. », a-t-il écrit sur sa page.

Toute analyse faite, Boni Yayi fait constater que si la situation actuelle perdure, l’avenir du Bénin est visiblement mis en mal. Il espère que les gouvernants entendent le cri de cœur lancé à Djeffa pour améliorer leur gestion.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus