Bénin – lutte contre la cybercriminalité : le procureur de la république fait l’état des lieux

La récréation a assez duré. La traque et la répression sont lancées contre les cybercriminels  et les présumés auteurs de crimes rituels au Bénin. Face à la presse ce Mercredi 18 Avril 2018, le procureur  de la république près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a fait le point sur le dossier des cybercriminels en instance au tribunal.

A en croire le procureur de la république, une trentaine de personnes présumées cybercriminels sont dans les mailles de la justice  dans le cadre de la lutte engagée par le gouvernement par le biais de la police républicaine. Ces personnes sont interpellées pour répondre de certains faits dont ils sont présumés coupables.

Parmi les 30 personnes présumées cybercriminelles, 09 sont déjà inculpés des faits d’escroqueries  et sont condamnées à des peines d’emprisonnement ferme. Les autres comparaîtront le 08 Mai prochain pour répondre des faits qui leurs sont reprochés.

Le procureur  de la république près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a par ailleurs évoqué le cas des jeunes présumés cybercriminels interpellés par les autorités policières togolises et mis à la disposition de la police républicaine du Bénin. A en croire le procureur, ces jeunes présumés rapatriés de Lomé sont inculpés des faits d’escroquerie et placés sous mandat de dépôt.

Cette lutte enclenchée par le gouvernement est à saluer car la Bénin est considéré comme l’une des capitales de la cyber-arnaque en Afrique de l’ouest par le classement de l’office central de répression et de la cybercriminalité.

En effet, l’office central de répression de la cybercriminalité après minutieuse enquête place le Bénin parmi les pays où la cybercriminalité a une grande ampleur. Troisième après  le Nigéria et la Côte d’Ivoire, la cybercriminalité évolue à une vitesse de croisière au Bénin malgré l’existence d’un arsenal juridique pour décourager le phénomène. La lutte actuelle est donc avant tout une lutte pour restaurer l’image du pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus