Bénin – Ravip : une alternative trouvée pour les éventuels retardataires

Lancé depuis le 1er Novembre 2017, le Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip) prend officiellement fin le 30 avril 2018.

A quelques semaines de la fin de ce recensement, le Président du Comité Technique de pilotage, Jean Aholou dénombre plus de 9 millions citoyens qui se sont déjà fait enrôler.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – Bruno Amoussou : « le Ravip n’a aucune connotation d’ordre politique »[/su_heading]

Pour ceux qui n’arriveront pas à faire l’enregistrement avant la clôture, il a été trouvé spécialement pour ces derniers une alternative dévoilée par Jean Aholou. Dans un entretien accordé à la radio nationale, il a fait savoir qu’il est prévu une phase de recensement continu pour ceux qui ne se feront pas enrôler avant le 30 avril 2018. Une manière pour le comité technique de donner la chance à tous les béninois de s’offrir cet outil jugé très important pour le développement par les initiateurs.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Benin – Ravip: Sébastien Ajavon invite la population à se faire enrôler[/su_heading]

Le Ravip, au-delà donc des polémiques suscitées dans l’opinion publique, est en passe de connaitre une réussite au vue des chiffres avancés par le comité technique de pilotage. Consacré par la loi n°2017-08 du 19 juin 2017 portant identification des personnes physiques en République du Bénin ainsi que par le décret n° 2017-377 du 02 août 2017, le Ravip poursuit quatre objectifs majeurs à savoir :

• Doter chaque Béninoise et Béninois d’un numéro personnel d’identification (NPI) sur la base duquel il pourra obtenir une carte d’identité nationale électronique aux multiples fonctions. Ce numéro personnel d’identification figurera sur tous les actes officiels qui l’identifient au sein de la société. Le numéro personnel d’identification est individuel, personnel, incessible et permanent.
• Doter le Bénin d’un Registre National de Population.
• Permettre aux Béninois inscrits sur le registre des Béninois de l’étranger, de demander à l’Etat béninois de leur assurer la jouissance de leurs droits de Béninois vivant à l’étranger.
• Régler définitivement la situation des citoyens sans acte de naissance, donc favoriser la mise en place d’un état-civil moderne et fiable. De fait, tout citoyen recensé recevra, à la fin de l’opération, une carte unique multifonctions. Ce sera une carte à tout faire, une carte qui simplifie la vie.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus