Escale de Patrice Talon au Niger : des solutions pour accélérer le projet de la boucle ferroviaire

Le Président du Bénin, Patrice Talon, en provenance de Paris (France) pour Cotonou, a effectué vendredi 6 avril 2018, une escale technique à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey au Niger, où il a eu un entretien en tête-à-tête avec le Président Issoufou Mahamadou, avant de présider la séance de travail élargie aux membres des deux délégations.

Faisant le point à la presse, le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou, après avoir remercié son homologue béninois pour la marque d’intérêt aux questions de développement des deux pays, a précisé que les discussions entre les deux délégations ont porté sur les questions économiques avec l’utilisation du corridor Bénin-Niger, mais aussi et surtout la question de la construction du chemin de fer Cotonou-Niamey.

Selon le Chef de l’Etat nigérien, il s’était agi de « trouver les solutions qu’il faut envisager pour accélérer ce projet de la boucle ferroviaire, qui est vraiment un projet structurant pour l’économie des deux pays ».

Le président béninois, Patrice Talon a également évoqué avec son homologue nigérien le financement du projet du chemin de fer.  Pour Patrice Talon, « Depuis quelque temps, nous évoquons la piste chinoise. En termes de financement, la Chine est toujours, aujourd’hui, un partenaire économique important de nos pays. Elle a décidé de mettre à la disposition des pays africains environ 60 milliards de dollars pour l’aide au développement ».

Le président béninois poursuit en disant « qu’il faut des financements particuliers, de type concessionnel et donc, nous espérons bien que la Chine nous accompagnera et que les partenaires politiques qui sont avec nous – qui n’ont pas démérité – puissent à l’amiable se retirer « .

Pour le président Patrice Talon, « la rentabilité » du chemin de fer « n’est pas évidente », raison pour laquelle « il faut des financements particuliers » de « type concessionnel, qui comportent un peu de dons ».

Ces types de financement « ne sont pas disponibles sur le marché privé commercial » et « pour l’envergure que nous souhaitons donner à ce projet ferroviaire, (il faut que) nous puissions aller chercher cette possibilité de financement par la coopération chinoise », a-t-il expliqué.

La situation des ressortissants des deux pays de part et d’autre des frontières a également été au cœur de cette séance de travail. L’objectif recherché ici est de « créer les conditions d’un bon séjour des Nigériens au Bénin et des Béninois au Niger », a expliqué le Chef de l’Etat nigérien,Issoufou Mahamadou.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus