NIGER : le journaliste Baba Alpha déclaré persona non grata

Le jeune journaliste Baba Alpha reconnu pour ses écrits acerbes envers le pouvoir et accusé d’usurpation de la nationalité nigérienne et emprisonné depuis un an a été déclaré persona non grata et expulsé mardi, vers le Mali après sa sortie de prison.

Âgé de 34 ans, Baba Alpha est devenu depuis le mardi 03 Avril 2018, une personne indésirable ou « personne n’étant pas la bienvenue » dans son pays.

« Baba Alfa (a été) expulsé du Niger et interdit de tout séjour (dans le pays) après sa libération ce 3 avril sur décision du ministère de l’Intérieur », indique un texte qui défile en boucle sur l’écran de la télévision Bonféreye, chaîne privée nigérienne par laquelle travaillait le journaliste de 34 ans. Il a « été déposé à 15h07 à Labezanga, la première ville malienne sur la frontière entre les deux pays « par des éléments de la police » nigérienne, a précisé la télévision.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Liberté de presse au Niger : 7 journaux indépendants dénoncent l’acharnement du pouvoir [/su_heading]

Cette expulsion a été confirmée par une source officielle. Baba Alfa et son père, âgé de 70 ans, sont sortis mardi de la prison civile de Niamey, où ils étaient écroués depuis le 3 avril 2017, pour « usage de faux » en lien avec la nationalité du journaliste, accusé par les autorités d’usurpation de nationalité nigérienne.

Toutefois le père de Baba Alfa n’a pas été expulsé.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus