Construction du nouveau siège du parlement : encore 22 Milliards pour finaliser les travaux

Prévu pour être réalisé à environs 19 Milliards de fcfa; le nouveau siège de l’Assemblée Nationale en construction dans la ville capitale a déjà englouti 20 milliards de francs cfa pour un taux de réalisation physique de 45, 71% alors que le taux d’exécution financière est estimé à 56,19%.

Selon les explications fournies ce jour, Lundi 07 Mai 2018 par le gouvernement du président Patrice Talon devant la représentation nationale, ce chantier que d’aucuns assimilent à un symbole de la corruption des cadres et acteurs politiques du pays  nécessite encore 22 Milliards 500 Millions de francs cfa pour sa finalisation. Un montant qui dépasse encore de loin le montant prévisionnel pour la réalisation du chantier.

[su_heading size= »17″]A lire aussi :Bénin – Scandale du nouveau siège du Parlement : Gbadamassi met Houngbédji au défi ! [/su_heading]

Démarré en 2009, les travaux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale ont été plusieurs fois suspendus puis relancés. Alors que le chantier avait été lancé pour une durée d’exécution de deux ans et devrait coûter un peu plus de 18 milliards, il n’est toujours pas achevé à ce jour à cause d’une succession de malversations.

Considéré comme l’un des grands dossiers à scandale du régime du président Thomas Boni Yayi, le chantier de la construction du nouveau siège de l’assemblée nationale est vue par bon nombre de citoyens comme la preuve du manque de patriotisme et de la méchanceté des cadres béninois que le général Mathieu Kérékou qualifiaient  comme étant  » des colons dans leur propre pays ».

[su_heading size= »17″]A lire aussi :Bénin – nouveau siège du parlement: les confidences d’un ancien cadre proche du dossier [/su_heading]

A l’avènement du régime du « nouveau Départ », le gouvernement du président Patrice Talon a annoncé l’audit du chantier. Les travaux sont donc suspendus pour reprendre après les publications des résultats de l’enquête gouvernementale. Interpellé par la représentation nationale sur ses intentions sur ces gravats de béton blanchis par les intempéries, le gouvernement s’explique ce jour donc devant les parlementaires.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus