Nigéria : les autorités ferment trois sociétés pharmaceutiques

Après une enquête de la bbc sur le fait que des sirops contre la toux contenaient de la codéine qui rendaient accro les jeunes nigérians, les autorités du pays ont pris l’affaire au sérieux et, cela semble avoir porté ses fruits.

Dans un communiqué, l’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments, a affirmé avoir ouvert une enquête et elle a ensuite indiqué que les trois compagnies citées dans l’affaire, « Peace Standard », « Bioraj » et « Emzor » ont été fermées en raison de leur  »résistance apparente » à fournir les documents nécessaires lors des inspections diligentées par l’institution de contrôle.

Dans ce même communiqué, l’institution d’enquête a souligné que ces entreprises fermées ne pourraient rouvrir que quand ils seront prêtes à coopérer et cela dépendrait de leur niveau de coopération avec les enquêteurs.

Le Sénat nigérian estime que trois millions de bouteilles de sirop de codéine sont consommées quotidiennement dans seulement deux des trente-six Etats du pays. Il s’agit des Etats de Kano et de Jigawa dans le nord du pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus