« Nouvelle épidémie » d’Ebola, 17 morts dans le nord-ouest de la RDC

La République démocratique du Congo « fait face à une nouvelle épidémie de maladie à virus Ebola », qui a déjà tué 17 personnes dans la province de l’Équateur (nord-ouest), a indiqué ce mardi 08 mai le ministère de la Santé.

 « Vingt-et-un cas de fièvre avec des signes hémorragiques et 17 décès » ont été notifiés au ministère de la Santé le 3 mai, indique le ministère dans un communiqué, évoquant « une urgence de santé publique de portée internationale ». Deux cas d’Ebola ont été confirmés dans la ville de Bikoro, dans le nord-ouest du pays, a déclaré un responsable de la santé en République démocratique du Congo à Reuters.

Jean Jacques Muyembe, qui travaille pour l’institut de recherche biologique de la RDC, a déclaré qu’il y avait au moins 10 autres cas suspects. Ces nouveaux cas d’Ebola surviennent moins d’un an après la dernière épidémie qui a tué quatre personnes sur huit infectées. Le virus de la maladie à virus Ebola se propage sur de longues distances par les chauves-souris, qui peuvent héberger le virus sans mourir. Ils peuvent ainsi infecter d’autres animaux avec lesquels ils partagent des arbres tels que les singes.

La maladie se propage souvent aux humains via la viande de brousse contaminée. Les personnes infectées souffrent de fièvre, de diarrhée et de vomissements. La maladie virale est hautement létale avec un taux de mortalité élevé.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Nigéria : cas de décès de la fièvre de Lassa, le bilan s’alourdit [/su_heading]

Pour rappel, c’est la neuvième fois que le virus Ebola est signalé en RDC depuis la découverte de la maladie dans les années 1970. La dernière grande épidémie de la maladie à virus Ebola a fait état  d’au moins 11 315 personnes en 2014 principalement dans six pays à savoir le Libéria, la Guinée, la Sierra Leone, le Nigéria, les États-Unis et le Mali.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus