Retour de la grippe aviaire au Togo : le Bénin prend des mesures préventives

Dans un communiqué conjoint le 20 avril 2018, les ministres de l’Agriculture et de la Santé du Togo ont signalé le retour du virus de la grippe aviaire dans certaines localités du pays. Le virus n’est encore pas signalé au Bénin, mais des dispositions préventives sont déjà prises par les autorités compétentes.

Invité sur le plateau de l’émission 5/7 Matins de la télévision nationale béninoise, le Directeur de l’élevage du Bénin, Yao Akpo a expliqué la nécessité, pour le Bénin de prendre des dispositions préventives contre le virus de la grippe aviaire : « les transactions commerciales entre le Togo et le Bénin sont intenses de même que les mouvements des humains mais également des volailles. Ces mouvements n’étant pas contrôlés, la maladie peut être introduite au Bénin ».

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Virus H5N1 : la grippe aviaire refait surface au Togo[/su_heading]

La grippe aviaire est une maladie virale contagieuse qui affecte les oiseaux domestiques (poulets, dindes, canards, etc.) mais également les oiseaux sauvages. Selon Yao Akpo, contrairement à la peste porcine, le virus de la grippe aviaire peut se transmettre à l’homme. « C’est donc une question de santé publique. C’est pourquoi les sensibilisations doivent être intenses et les mesures préventives, renforcées », a-t-il insisté.

Les mesures préventives

A en croire le Directeur de l’élevage du Bénin, il y a des mesures défensives pour éviter l’introduction de la maladie au Bénin. En la matière, Yao Akpo a expliqué que les actions vont se concentrées essentiellement au niveau des frontières et la surveillance sanitaire pour éviter l’introduction frauduleuses volailles ou de produits faits à base de volailles sur le sol béninois.

« Les agents des services vétérinaires béninois aux frontières sont déjà instruits pour renforcer le contrôle. On doit également renforcer la surveillance épidémiologique pour que les moindre cas soient signalés », a rassuré le Directeur de l’élevage du Bénin, Yao Akpo.

Aux aviculteurs béninois, il a lancé un appel aux respects stricts des règles d’hygiènes en matière d’élevage. « On doit se comporter comme si nous étions en face de la grippe aviaire… Les cas identifiés doivent être immédiatement signalés au service vétérinaire les plus proches ou à toutes autorités locales pour que l’information soit remontée. Plus les premiers cas seront détectés, mieux on pourra les contenir et les contrôler », a-t-il fait savoir.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus