sans surprise le Burundi adopte la réforme constitutionnelle

Les Burundais ont largement approuvé par référendum une réforme de la Constitution qui peut permettre au président Pierre Nkurunziza de rester en poste jusqu’en 2034, selon les résultats provisoires annoncés lundi par la Commission électorale (Ceni).

Le oui en faveur de cette révision constitutionnelle a obtenu 73,2% des voix, contre 19,3% au non, 3,3% à l’abstention et 4,1% pour les bulletins nuls, a indiqué le président de la Ceni, Pierre-Claver Ndayicariye. La participation est de 96,4%.

Notons qu’une coalition de l’opposition burundaise a déclaré qu’elle n’accepterait pas les résultats d’un référendum sur les réformes constitutionnelles qui pourrait prolonger le mandat du président Pierre Nkurunziza, qualifiant le processus de « parodie » et antidémocratique.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Burundi: l’opposition rejette le référendum avant les résultats [/su_heading]

Dans des commentaires faits samedi à l’Associated Press, Agathon Rwasa, chef du bloc Amizero y’Abarundi, a affirmé que les forces gouvernementales avaient arrêté des opposants présumés avant le scrutin de jeudi et menacé d’assassiner ceux qui votaient contre l’amendement de la constitution.

Pour rappel, le pays est en proie à une crise politique et sécuritaire depuis 2015 suite au refus du président Nkurunziza  de quitter le pouvoir. Une tentative de coup d’Etat pour le renverser avait échouée.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus