Togo : le caractère monotone d’une crise sociopolitique « interminable »

Cette situation togolaise commence à ennuyer bien des gens. Depuis près d’une année que cette fronde sociopolitique a commencé dans le pays, les populations togolaises sont presque de façon très quotidienne exposées à plusieurs risques avec d’un côté, des manifestations de la coalition des 14 et de l’autre la répression policière diligentée par le gouvernement.

Une crise qui ne semble pas trouver d’issue. Mais trouvera-t-elle une issue à la longue, comme l’espèrent les facilitateurs ghanéen et guinéen et avec eux, toute la communauté internationale? Possible mais aucun signe annonciateur de la proximité, tout au moins du bout du tunnel, ne plane à l’horizon.

Le fameux « dialogue inter-togolais » tant espéré par les parties, et bien, lui aussi n’a, pour l’instant, rien donné. Aucun des deux protagonistes de la crise, le gouvernement et l’opposition, de part et d’autre de la table, ne veut céder du terrain ni faire de concession. On en arrive même à croire que le dialogue suspendu a ravivé les tensions de façon exponentielle.

Plus que jamais, les manifestations organisées par la coalition sont, soit interdites, soit redirigées ; et plus que jamais les manifestants sont déterminés à braver les interdictions et affronter la police et les militaires. Remarque : les répressions sont plus musclées, les appelles a manifester sont de moins en moins suivis, la coalition a du mal à mobiliser du monde.

Les togolais doivent prendre de la hauteur et tenter de retourner au dialogue afin de mettre un terme à une crise qui aura coûté un manque à gagner important tant aux populations locales qu’à l’Etat lui-même ; sauf si, aux exigences de chacun des deux parties, se confondent « mauvaise foi » et « indifférence » face aux souffrances des togolais.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus