Venezuela: Poutine invite Maduro au dialogue franc avec l’opposition

Le président russe Vladimir Poutine a félicité son homologue Nicolas Maduro après sa brillante réélection à la tête du Venezuela lui souhaitant plein ‘’Succès’’ face aux défis politico-économiques de l’heure. Il l’a aussi invité à dialoguer avec l’opposition.

Dans un télégramme de félicitations, « le président russe a souhaité à Nicolas Maduro une bonne santé et le succès dans la résolution des défis sociaux et économiques auxquels fait face le pays », a indiqué le Kremlin dans un communiqué. Il a également souhaité « la tenue d’un dialogue national dans l’intérêt du peuple vénézuélien dans son ensemble ». Le président russe « a indiqué être convaincu que les actions de Nicolas Maduro à la tête de l’Etat seront en mesure de poursuivre le renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays ».

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Russie : après son investiture, Vladimir Poutine propose à nouveau Dmitri Medvedev comme Premier ministre [/su_heading]

En effet, le socialiste Nicolas Maduro a remporté l’élection présidentielle dimanche avec 68% des voix, loin devant ses concurrents. L’opposition avait boycotté le vote et dénoncé une « supercherie ». Les Etats-Unis, le Canada, l’Union européenne et une dizaine de pays d’Amérique latine avaient indiqué avant même la tenue du scrutin qu’ils n’en reconnaitraient pas le résultat.

Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté dénoncé ce qu’il considère comme des tentatives d’ingérence des pays Occidentaux dans le processus électoral au Venezuela. « Nous constatons malheureusement qu’il y a eu un troisième participant dans ces élections hormis le peuple vénézuélien et les candidats : il s’agit des Etats qui ont ouvertement appelé au boycott du scrutin« , a déclaré le responsable du ministère pour l’Amérique latine, Alexandre Chtchetinine, cité par l’agence Interfax.

Pour rappel, le Venezuela a signé l’année dernière un accord de restructuration de sa dette avec la Russie, l’un de ses principaux créanciers, ce qui lui a offert un peu de répit dans un contexte de chute des prix des hydrocarbures et de sanctions américaines.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus