Burundi : coup de théatre, Pierre Nkurunziza ne serait pas candidat en 2020

C’est plutôt un fait inédit et inattendu qui s’est produit au Burundi jeudi 7 juin 2018, après l’annonce du président de la république Pierre Nkurunziza, de ne pas vouloir se présenter à la présidentiel de 2020, à la fin de son actuel mandat.

C’est dans la province de Gitega, cette même province où le chef de l’Etat a procédé à la promulgation de la nouvelle constitution, qu’il a annoncé qu’il ne cherchait pas à se représenter en 2020, rapporte BBC. On se souvient que lors d’un référendum, le mois dernier, les burundais avaient adopté à une écrasante majorité, le projet de réformes constitutionnelles. Ces modifications prennent en compte le passage des mandats présidentiels de cinq à sept ans.

Tous les regards étaient alors tournés vers Nkurunziza à qui l’on prêtait l’intention qu’en modifiant la Constitution burundaise, notamment le mandat présidentiel, de vouloir briguer un autre mandat à la fin de celle-ci et de rester au pouvoir  jusqu’en 2034. Cette annonce vient donc prendre à revers tout le monde même si l’on devrait la prendre avec réserve jusqu’au jour où les actes suivraient.

A 54 ans, Pierre Nkurunziza a brigué un troisième mandat controversé en 2015, un geste qui a déclenché une vague de violence et une tentative de coup d’État qui a été déjouée par les forces gouvernementales. La crise politique a entraîné des centaines de morts et plus de 400.000 déplacés.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus