Zimbabwe – élections de juillet: le processus des candidatures ouvert

Le Zimbabwe a officiellement ouvert jeudi le processus de dépôt de candidature à la présidence avant les élections du 30 juillet. Les candidats qui cherchent à se présenter aux élections présidentielles, législatives et locales du mois prochain n’ont qu’une journée pour soumettre leur candidature à l’un des tribunaux électoraux spécialement installés à travers le pays.

Ce sera la première fois que le pays organise une élection où l’ancien leader Robert Mugabe ne se présentera pas à la magistrature suprême. Le président Mnangawa de la ZANU PF, parti au pouvoir, est le favori de l’élection présidentielle. L’homme de 75 ans, populairement connu comme « le crocodile » en raison de sa ruse politique, a promis de réformer l’économie du pays s’il est élu. Il a pris part à la longue lutte pour l’indépendance du pays et a été torturé par les anciennes forces coloniales.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Zimbabwe: Emmerson Mnangagwa promet de rouvrir les sociétés fermées [/su_heading]

Pendant la guerre civile du pays dans les années 1980, au cours de laquelle des milliers de civils ont perdu la vie, Mnangagwa était le chef d’espionnage du Zimbabwe mais a nié tout rôle dans l’effusion de sang au lieu de le blâmer sur l’armée. Il a promis de sortir le pays enclavé du froid diplomatique s’il remporte le vote et d’apporter des réformes économiques.

De sérieux challengers

Nelson Chamisa du Mouvement d’opposition pour le changement démocratique (MDC-T), est considéré comme le plus proche challenger de Mnangagwa. L’homme de 40 ans a pris le contrôle du MDC-T après la mort de Morgan Tsvangirai, un farouche opposant de l’ex président Mugabe.. L’Alliance MDC est un regroupement de sept partis de l’opposition, MDC-T étant le plus grand intervenant.

Chamisa est un ancien pasteur charismatique et un avocat avec un énorme suivi sur les médias sociaux et parmi la jeunesse du pays. Il a été élu au parlement en 2003 à l’âge de 25 ans et était un ancien président de l’Assemblée des jeunes du MDC.

Ambrose Mutinhiri du Front patriotique national est un autre politicien qui pourrait recueillir un nombre important de voix avec un parti qui a récemment été lancé. Le NPF a le soutien de Mugabe et de l’ancienne première dame Grace. Mutinhiri s’est battu aux côtés de Mugabe pendant la guerre de libération et a servi sous lui pendant plus de trois décennies. Il aurait le soutien de l’aile Génération 40 (G40) de ZANU PF.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus