Bénin : le référendum est-il déjà jeté aux oubliettes?

Sur toutes les lèvres depuis le 05 juillet 2018, le référendum semble ne plus faire l’actualité. En effet, très excité à l’idée de faire passer leur proposition d’amendement au référendum suite à l’échec à l’étape des 4/5, les députés de la mouvance ont très tôt lancé les hostilités. Mais depuis quelques jour, tout porte à croire qu’ils sont déjà passés à autres choses. Un signe qui pourrait justifier le désintéressement du Chef de l’Etat à qui appartient le dernier mot sur le sujet.

Les acteurs politiques des différents camps en opposition parlent désormais peu du sujet. En effet, l’actualité a visiblement tourné une page sur cette séquence qui suscitait beaucoup d’intérêt. Ainsi, pendant que les regards étaient tournés vers le président de la République pour intervenir à « chaud » sur le sujet, ce dernier a préféré monter une indifférence.

Au cours d’une rencontre tenue avec une délégation des maires, le président Patrice Talon aurait démontré le peu d’intérêt qu’il porte à l’organisation de ce référendum avant 2019. A partir ce moment, on pourrait se demander si le patron de la mouvance n’a pas agi dans l’ombre pour calmer l’ardeurs de ses soutiens qui étaient déjà en pré-campagne?

[su_heading size= »17″] À lire aussi : Bénin: les confidences de Patrice Talon aux maires sur le référendum en vue[/su_heading]

L’autre aspect non moins important qui pourrait justifier le désintéressement à la chose, c’est la suite donnée à la modification de la loi référendaire proposée par les députés du BMP. En effet, dans l’optique de permettre l’organisation du référendum, ces derniers voulaient user des moyens législatifs pour lever les barrières judiciaires qui ne favorisaient pas la tenue de la consultation populaire avant 2019.

Ainsi, quelques uns parmi eux ont fait une proposition de loi visant à contourner les exigences de la loi en vigueur. Mais, il a été constaté que ce point ne figure pas dans  l’ordre du jour de la session extraordinaire ouverte ce jeudi 19 juillet 2019. Mieux, selon des sources parlementaires, une nouvelle session extraordinaire est en vue pour le lundi 30 juillet 2018, mais là encore, la question de la proposition de loi portant modification de la loi référendaire n’est pas à l’ordre du jour.

Le 31 juillet 2018, la fin du suspens ? 

Malgré l’accalmie observée autour du sujet, il est clair dans toutes les têtes que le président de la République peut à tout moment relancer. Selon certains observateurs de la vie politique, le 31 juillet 2018 serait le moment propice pour le Chef de l’Etat d’informer les béninois sur la tenue ou non du référendum.

En effet, ce 31 juillet, le président de la République sera appelé à prononcer son discours à la nation à l’occasion de la célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance du Bénin. Ainsi, il pourrait aborder le sujet et donner publiquement sa position.Ce n’est qu’après ça que le débat sur le référendum pourrait être définitivement rangé ou non.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus