A la UneSociété

CEB – 50 ans : les projections de Chabi Sika pour une bonne coopération énergétique Bénin – Togo

La Communauté électrique du Bénin (CEB), un organisme international à caractère public de développement de l’énergie électrique au Bénin et au Togo, a célébré vendredi 27 juillet 2018 ses 50 ans d’existence. Une occasion saisie par le Directeur général de la CEB, Karimou Chabi Sika, pour faire l’historique, le bilan et les projections de l’institution.

Régie par l’accord international instituant le code bénino-togolais d’électricité de juillet 1968, la CEB a connu trois faits historiques dans son processus de crétaion. Il s’agit notamment de la découverte du site du barrage de Nangbéto sur le fleuve Mono en 1947 par un ingénieur français ; le sommet des premiers ministres d’alors du Togo et du Bénin en janvier 1959 ; et les études commanditées par les nations Unies en 1964 et ayant conclu à la nécessité de créer d’abord un marché de l’électricité au Togo et au Bénin avant la construction du barrage de Nangbéto.

--- Publicité---

Lors d’une conférence de presse animée au siège de l’institution au Togo, en marge de ses 50 ans d’activités, le Directeur général, Karimou Chabi Sika, a indiqué que la CEB s’est efforcée durant toutes ces années à remplir sa mission tant sur le plan de réalisation d’infrastructures de productions d’énergie que sur le plan du transport de l’énergie électrique. En effet, en matière de production, la CEB a construit une centrale hydroélectrique de 65 MW et deux (2 centrales de 20 MW chacune). En matière de transport, 1763 Km-circuits de lignes HT ont été construites , 22 sous stations de transformations et un centre de contrôle à Lomé et un centre de secours à Cotonou.

A en croire Karimou Chabi Sika, en plus de disposer d’un Centre de formation à Abomey Calavi, l’effectif du personnel de la CEB est passé de 124 en 1973 à 479 en 2018. « Il est à noter que la structure a été confrontée à certaines difficultés non moins négligeables dont des crises énergétiques dues à la mauvaise pluviométrie des années 1983, 1984, 1998 et 2006 mais aussi des crises financières de 1988 à 1989 ( faillite des banques au Bénin) pour ne citer que ceux là« , a-t-il ajouté.

Au cours de sa conférence de presse, Karimou Chabi Sika, a fait des projections. L’ancien député béninois et candidat à la présidentielle de 2016, tient à accélérer en collaboration avec toute l’équipe dirigeante, le développement de l’hydroélectricité pour soutenir l’effort de production ; à poursuivre la densification et la sécurisation du réseau de transport dans le cadre du marché régional de l’électricité pour les besoins de la communauté et à se positionner comme fournisseur de fibres optiques.

Docteur en mécanique énergétique et enseignant chercheur à l’université d’Abomey Calavi, Karimou Chabi Sika compte travailler à réduire les déficits en énergie électrique des deux pays membres de la CEB (Bénin – Togo) et œuvrer pour l’autonomisation du Bénin d’ici la fin du mandat du Président Talon. C’est pourquoi, dans son discours, il a rendu un vibrant hommage aux pères fondateurs de cet instrument de coopération énergétique pour leur vision éclairée de développement des deux pays. Aussi, a t-il fait un clin d’œil spécial aux présidents Faure Gnassingbé et Patrice Talon pour l’attention particulière qu’ils accordent au secteur de l’énergie électrique en général et en particulier à la CEB.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité