Bénin: assommé par des coups politiques, Komi Koutché entre survie et contre-attaque

La politique sous nos tropiques est faite de coups, d’attaque et de contre-attaque. L’expérience a prouvé que ceux qui savent recevoir et donner des coups s’en sortent mieux que les autres. Même si Komi Koutché dit ne pas être dans cette logique politique, il devra désormais y faire face pour ne pas « se laisser détruire », comme il l’a si bien dit lors de sa dernière sortie.

Depuis près de deux ans, l’ancien argentier national, homme fort du régime Yayi s’est retrouvé au USA pour continuer ses études. Malgré les dossiers de malversations révélés par le gouvernement et qui le mettent au cœur de l’actualité politique nationale, Il a préféré consacrer son temps à ses cahiers et documents de cours. Mais cette nouvelle orientation de Komi Koutché risque désormais de prendre un coup, car voyant l’ampleur du danger, il a décidé de sortir ses griffes.

La dernière sortie du deuxième secrétaire exécutif du parti FCBE annonce les couleurs et pose les jalons de la « guerre » qu’il a ouvertement déclaré au Chef de l’Etat et à son entourage. « Je suis prêt à le combattre…Et je le combattrai…Je ferai le combat avec mes militants, un combat démocratique », a-t-il annoncé avec fermeté.

[su_heading size= »17″] À lire aussi : Bénin : Komi Koutché se dit prêt à combattre Patrice Talon (audio)[/su_heading]

Cette sortie qui semble répondre à ce qu’il appelle « acharnement et manœuvres politiques » contre sa personne, avait pour objectif de montrer à ses « adversaires » qu’il n’est pas ébranlé. Visiblement, il est d’ailleurs loisible de constater qu’il tient le coup tant bien que mal. En tous cas, c’est ce qu’il a tenté de démontrer tant dans la forme que dans le fond de la rencontre avec les béninois de l’Amérique du nord le samedi 08 septembre 2018.

Arrivé sur les lieux avec un cortège digne de celui d’une star, Komi Koutché a monté les marches avec sérénité et assurance. Un peu comme pour dire à ses détracteurs « Malgré tout ce que vous faites, je reste débout ». Ce qu’il essayera d’illustrer par la suite dans son intervention devant ses compatriotes. Il aborde de façon générale les sujets brûlants de l’actualité sans pour autant faire une fixation sur sa personne.

Cet exercice n’a pas été visiblement à la hauteur lors de sa première sortie, un an après la prise du pouvoir par Patrice Talon. En effet, Il y a un an, on avait vu un Komi Koutché très technique dans son argumentaire. L’ex-ministre de l’économie et des finances avait réussi à démonter les prouesses économiques vantées par les autorités actuelles. Ce qui lui a valu l’admiration de plus d’un. Mais cette fois ci, on note quelques fausses notes qui laissent croire, qu’il n’est pas aussi droit dans ses botes tel qu’on le voit dans son apparence.

[su_heading size= »17″] À lire aussi : Komi Koutché : « Si l’objectif, c’est de démobiliser,…; mes militants,…; Ils se trompent »[/su_heading]

L’ex-argentier national est revenu sur la question de la croissance économique pour montrer que le gouvernement actuel serait dans un « maquillage » de chiffres. Pour lui, la croissance économique présentée de nos jours est une « fausse croissance ». Pendant qu’on s’attendait à voir un argumentaire à la hauteur de l’affirmation, Komi Koutché s’est contenté de demander aux autorités de le contredire par les chiffres officiels.

Cette réaction est une fausse note dans la mesure où les chiffres rendus publics par le gouvernement sont des statistiques des institutions internationales. Il devrait donc aller beaucoup plus loin pour démontrer comment cette croissance économique vantée est une « coquille vide ». Ce qui n’a malheureusement pas été le cas.

Mais dans tous les cas, l’homme de Bantè ne compte pas se laisser avoir facilement. Face aux coups qu’il reçoit, il envisage riposter de la plus belle des manières. A l’en croire, il va le faire par instinct de survie. Visiblement exaspéré et poussé dans son dernier retranchement, il veut désormais aller au front. « Moi qu’on veut détruire!!! Est ce que je vais me laisser détruire? Je vais survivre », a-t-il lancé.

[su_heading size= »17″] À lire aussi : Bénin – poursuite judiciaire: la première riposte des avocats de Komi Koutché[/su_heading]

C’est donc désormais clair pour tous, Komi Koutché ne restera pas pendant longtemps observateur. Le moment est venu pour lui de se débattre pour assurer sa survie à travers une contre-attaque à la hauteur de l’attaque.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus