Bénin: le PUJO dénonce un acharnement contre les organisateurs de l’initiative de Nikki 

L’initiative de Nikki continue de faire des vagues. Ce jeudi 13 septembre, le Pôle unifié des jeunes de l’opposition (PUJO) prend fait et cause en dénonçant un acharnement contre les organisateurs.

Selon le Pôle unifié des jeunes de l’opposition, les autorités morales et politico administratives locales  se sont mises aux trousses des initiateurs avec des « mises en garde » et des menaces de tous genres. Dans un communiqué rendu public ce jeudi 13 septembre, la Coordination nationale met en garde le gouvernement contre les persécutions à l’encontre des jeunes engagés dans les 12 départements pour la libération complète du Bénin.  »Le PUJO appelle les jeunes des 77 communes et municipalités du Bénin, partageant le constat de blocage du pays, à poursuivre sereinement le rassemblement, la lutte citoyenne, quelles que soient les épreuves, afin de mettre un terme à l’autocratie », selon le communiqué.

En effet, réunis à Nikki les 08 et 09 septembre 2018, les jeunes venus des départements du Borgou, de l’Alibori, de l’Atacora, de la Donga et des Collines ont dressé un bilan peu reluisant de la gouvernance du président Patrice Talon. Quelques heures plus tard, l’autorité communale est intervenue à travers une correspondance adressée au Président du comité d’organisation pour remonter les bretelles aux initiateurs pour avoir détourné l’objet de la rencontre, dénommée Initiative de Nikki.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus