Brésil: colère et émotion après l’incendie dévastateur du Musée national de Rio de Janeiro

Manque de fonds, incurie des pouvoirs publics, protestations de chercheurs et d’étudiants devant le site calciné: le gigantesque incendie du Musée National de Rio de Janeiro a provoqué une vive polémique lundi 03 septembre au Brésil.

Au lendemain de l’incendie du Musée national de Rio de Janeiro, parti en fumée, la population brésilienne a organisée une journée de colère pour dénoncer la négligence des pouvoirs publics.

[su_heading size= »17″] À lire aussi : « Aujourd’hui est un jour tragique pour le Brésil. Deux cents ans de travail (…) perdus », Michel Temer [/su_heading]

La place Cinelandia, au centre de Rio, était noire de monde lundi en fin d’après-midi, plusieurs milliers de personnes, dont beaucoup d’étudiants en art, manifestant leur indignation contre ce que les dirigeants du musée eux-mêmes ont considéré comme une « tragédie annoncée ».

« C’est le Brésil tout entier qui part en fumée, c’est une catastrophe indescriptible pour ceux qui défendent l’histoire et la culture », a déclaré à l’AFP Valeria Rivera, technicienne de restauration, qui travaillait au musée depuis 2012.

Le ministre de la Culture Sergio Sa Leitao a reconnu que « la tragédie aurait pu être évitée » et que « les problèmes s’étaient accumulés au fil du temps » pour l’établissement. Le président Michel Temer a annoncé dans un communiqué la création d’un fonds financé par un groupe d’entreprises publiques et privées pour permettre « la reconstruction du musée dans les plus brefs délais ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus