A la UneSociété

Bénin: décès d’un policier suite aux coups de poignard reçus lors d’une patrouille

Le Sous Brigadier de Police de première classe, Bernard Mohamed Chabi n’est plus. Il a fini par succomber aux coups de poignard qu’il a reçu dans la nuit du mardi 09 octobre 2018.

Selon le communiqué du Directeur départemental de la Police Républicaine du Borgou (DDPR), la scène s’est produite ce mardi 09 octobre 2018 aux environs de 02 heures 30, au quartier Gbira dans le troisième arrondissement de la commune de Parakou. A en croire Pacôme Anato, la victime était à la tête d’une équipe de patrouille, régulièrement en mission commandée.

--- Publicité---

Au cours ce cette mission, l’équipe a aperçu des suspects qui pilotaient deux motos d’origine douteuse dont l’une était tractée. Ce fait a attiré l’attention des éléments de la police républicaine qui se sont aussitôt lancés à la poursuite des suspects. Ces derniers ont du abandonner les deux motos pour prendre la clé des champs.

Dans la foulée, Bernard Mohamed Chabi a tenté de mettre la main sur l’un des mis en cause. Mais, il n’avait pas encore fini de le maîtriser quand ce dernier l’a poignardé au niveau de la cage thoracique. Conduit d’urgence au CHUD/Borgou, il n’a pas pu survivre et passe de vie à trépas.

Une situation malheureuse qui a permis au DDPR d’attirer l’attention des populations sur leur collaboration avec la police. Il a invité ces dernières à toujours tenir informer les services de sécurité des faits suspects qu’il constate dans leur entourage.

---Publicité---

3 commentaires

  1. Paix à l’âme de ce valeureux soldat mort sur le champ d’honneur.
    Mais ce que je ne comprends pas, comment nos soldats qui font un excellent travail en veillant sur notre securité peuvent ils aller dans les missions commandées pareilles sans porter des gilets par balles? Ou bien en dépit du port de celui-ci le coûteau de cet hors la loi a pu atteindre la cage toraxique de la victime? Excusez mon ignorance si en de pareilles circonstances le gilet par balles n’est d’aucune utilité. Une fois encore valeureux soldat RIP.

  2. Paix à l’âme de ce valeureux soldat mort sur le champ d’honneur.
    Mais ce que je ne comprends pas, comment nos soldats qui font un excellent travail en veillant sur notre securité peuvent ils aller dans les missions commandées pareilles sans porter des gilets par balles? Ou bien en dépit du port de celui-ci le coûteau de cet hors la loi a pu atteindre la cage thoracique de la victime? Excusez mon ignorance si en de pareilles circonstances le gilet par balles n’est d’aucune utilité. Une fois encore valeureux soldat RIP.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité