A la UneSociété

Bénin – Education : près de 50% des élèves du CM2 n’ont pas les acquis attendus

Les acteurs du système éducatif se sont retrouvés ce mardi 2 octobre 2018 à Cotonou autour d’une table ronde afin de faire le point du Plan sectoriel de l’éducation (PSE) post 2015. Ce plan fait suite au plan décennal du développement du secteur de l’éducation 2006-2015 (PDDSE) qui est arrivé à terme et qui a été actualisé pour la transition. Etant donné que le gouvernement du Président Talon a validé,  au cours de son conseil des ministres du 13 juin 2018, le plan à la satisfaction des acteurs du domaine, les partenaires techniques et financiers (PTF) l’ont donc endossé pour l’atteinte de ses objectifs.

Faire connaitre les grandes réformes contenues dans le Plan sectoriel post 2015 aux acteurs de l’éducation, aux professionnels des médias, aux Organisations non gouvernementales, aux associations des parents d’élèves  et aux acteurs du système éducatif. Tel est l’objectif principal qui a mobilisé ces acteurs autour d’une table ronde de l’éducation tenue à Cotonou ce 2 octobre. Aussi, les organisateurs voudront-ils communiquer autour de la nouvelle architecture de l’éducation, du financement du PSE Post 2015, de la lettre de politique éducative et surtout le partage des produits de la capitalisation avec les acteurs du système éducatif. Sur ce PSE,  l’architecture actuelle produit de l’exclusion est de peu de qualité.

--- Publicité---

En effet, le taux brut d’accès primaire quitte 126% en 2011 pour 141% en 2015 avec un taux d’achèvement de 67% en 2011 et 74% en 2015. Mais à côté de cette note positive, il y a  une forte déperdition en 2015 avec 27% des enfants de 9-17 ans qui sont hors de l’école dont 20% n’y est jamais entré. 50% d’élèves de CM2 n’ont pas les acquis attendus (PASEC, 2014) et peu d’enfants arrivent au secondaire : TBA/6ème = 66% ; taux d’accès terminale est de 28%.

Dans ce contexte, le rapport fait ressortir que le diplôme universitaire ne garantit pas toujours l’emploi. Suivant ce rapport, 61% de la population active n’a aucun niveau scolaire. Parmi ceux qui ont fréquenté l’école, la majorité s’est arrêtée après l’éducation de base et le secteur informel emploie 91% des actifs en 2015 contre 93% en 2010. Et face à ce table peu reluisant, les acteurs envisagent d’ici 2030, « un système éducatif du Bénin qui assure à tous les apprenants, sans distinction aucune, l’accès aux compétences, à l’esprit entrepreneuriat et d’innovations qui en font des citoyens épanouis, compétents et compétitifs, capables d‘assurer la croissance économique, le développement durable et la cohésion nationale ».

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin: tout savoir sur le conseil national de l’éducation (décret) [/su_heading]

Il y a donc nécessité d’une bonne appropriation du PSE post 2015 pour réussir la mise en œuvre ; former les cadres de la chaîne de planification et de budgétisation du secteur, de la prise en compte du PSE post 2015 dans l’élaboration des plans de travail annuel des structures centrales, déconcentrées et décentralisées, de la recherche de financements complémentaires auprès des divers partenaires de l’éducation, de la prise en compte des différentes études pour l’opérationnalisation de la nouvelle architecture du système éducatif et surtout la nécessité de mettre en place le dispositif de pilotage et de suivi. In fine, le processus d’élaboration du PSE post 2015 a été hautement participatif et les acteurs s’en félicitent.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité